Le Mois de la Photo fait peau neuve

25 mai 2016   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Le Mois de la Photo fait peau neuve
Depuis 1980, les collectionneurs, amateurs ou professionnels de photo étaient habitués à retrouver le Mois de la Photo tous les deux ans en novembre. Pour la prochaine édition, l’organisation bouscule la tradition. Changement de lieux et de calendrier.

Ouvrir la photographie à de nouveaux publics et de nouveaux espaces, c’est l’ambition de cette nouvelle mouture du Mois de la Photo. Ce grand rendez-vous qui avait lieu chaque année en novembre depuis 1980 se déroulera désormais au printemps. L’édition qui aurait dû avoir lieu à l’automne 2016 est donc décalée au mois d’avril 2017. Surtout, les frontières de cet évènement évoluent et s’étendent au Grand Paris qui devient le nouvel espace d’exposition.

Ce qui va changer

• Des week-end d’inauguration seront organisés suivant des parcours géographiques : « week-end nord », « sud », « ouest » et « est ».

• La sélection des projets (dont le nombre sera limité à 80) fera une plus grande part à la périphérie qu’au centre.

Calendrier

• Jusqu’au 10 septembre : ouverture de la réception des projets

• 30 septembre : liste définitive des participants

• Mi-novembre : conférence de presse et annonce du programme

L’objectif ? Inciter les visiteurs à se déplacer davantage. Ainsi cette prochaine édition ne sera pas axée sur un thème particulier. En revanche, le maître mot de chacune des expositions du programme devra être “incontournable”. L’ambition affichée de la  Maison européenne de la Photographie, soutenue par la région Île de France et de la Métropole du Grand Paris, c’est bien de valoriser le territoire grâce à la création photographique.

En (sa)voir plus

→ Rendez-vous sur le site de la MEP : www.mep-fr.org

→ (Re)découvrez la programme de la dernière édition ICI

Explorez
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
05:07
© Fisheye Magazine
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Zoé Chauvet croise le documentaire et l'abstraction et tisse les liens du corporel au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
24 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Contenu sensible
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
© Jonas Van der Haegen
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
Collection imposante de polaroïds intimes, l’ouvrage Sunsets de Jonas Van der Haegen propose une relecture poétique d’un langage sexuel...
23 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Melody Melamed : corps, peaux, âmes
© Melody Melamed
Melody Melamed : corps, peaux, âmes
Inspirée par une utopie où tout ne serait qu'harmonie, Melody Melamed compose Shangri-La: The Book of Skin, un ouvrage où les peaux...
23 mai 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
05:07
© Fisheye Magazine
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Zoé Chauvet croise le documentaire et l'abstraction et tisse les liens du corporel au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
© Roman Jehanno / Instagram
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
Vous êtes photographe ou vous souhaitez le devenir ? Vous avez des questions sur cette profession qui fait rêver, mais ne savez pas où...
29 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Photographier en Normandie : un laboratoire de créativité
Hippolyte MACAIRE, Louis Cyrus MACAIRE, Navire quittant le port du Havre, 1851, daguerréotype, 15 x 11 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France
Photographier en Normandie : un laboratoire de créativité
Dans le cadre de la 5e édition du festival pluridisciplinaire Normandie Impressionniste, le MuMa – Musée d’art moderne André Malraux au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
© Chantal Elisabeth Ariëns
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
Jusqu’au 20 juillet, le centre d’art Bildhalle à Amsterdam, accueille la photographe et artiste visuelle Chantal Elisabeth Ariëns, qui se...
28 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina