Le palmarès du Nikon Film Festival 2023 se dévoile ! 

22 avril 2023   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Le palmarès du Nikon Film Festival 2023 se dévoile ! 

Superstition négative ou porte-bonheur, le nombre treize, thématique de la 13e édition du Nikon Film Festival, a porté chance aux onze courts-métrages lauréats. Coup de projecteur sur ce palmarès 2023 !

Le 21 avril dernier, la prestigieuse salle du Grand Rex a accueilli la cérémonie de remise des prix du Nikon Film Festival. Pour cette 13e édition, 13 prix étaient à pourvoir, autour d’une thématique qui sonne comme une évidence : le nombre 13. Cette année, 2229 courts-métrages ont été réalisés – un record depuis la naissance du festival ! Véritable tremplin pour des réalisateurices en herbe, ce concours encourage la création et favorise l’émergence de nouveaux talents à travers une règle unique : imaginer et réaliser un court-métrage sous la forme de fiction, film d’animation ou documentaire, d’une durée de 2min20 sur un thème imposé. Présidé par le créateur de Kaamelott, Alexandre Astier, et composé entre autres de la photographe Maud Chalard et de l’acteur Pio Marmaï, le jury a récompensé neuf films sur une sélection de 50 finalistes. S’ajoutent à ces prix ceux du Public, de la Critique et de SensCritique.

Et c’est Tears come from above, réalisé par Margaux Fazio et Manon Stutz, qui rafle le Grand Prix du Jury ainsi que le Prix international. Le souffle coupé et le cœur battant, les deux réalisatrices nous emportent dans un court-métrage aussi poignant que percutant. Le protagoniste, un ancien déporté d’Auschwitz, livre avec une pugnacité sans pareille un passé douloureux. 2min20 d’une intensité folle où se succèdent des thématiques fortes rythmées autour d’un élément précis : le nombre 13. Une fiction bouleversante conçue d’une main de maître. 

Tears come from above © Margaux Fazio et Manon Stutz, Grand Prix du Jury et Prix international

De la comédie au film d’horreur

Fruits d’imagination débordante, les courts-métrages lauréats relatent de thèmes que tout oppose et affichent des formes très variées. En choisissant l’idée de superstition et porte-malheur du nombre 13, une partie des candidat·es se sont dirigé·es sur la création d’un thriller ou d’un film d’horreur. Parmi eux, le Prix du meilleur son, Étreinte, d’Axel Zeltser, halète les spectateurices autour d’un étrange sceau métallique situé au fond d’une ruelle sombre et inquiétante. Puis le Prix Senscritique, ECROMA TEIO, de Frédéric Uran et Kévin Poezevara, met en scène une enquête sur des meurtres rituels horrifiques. 

A contrario, l’émotion, un brin comique, se profile dans La Grinta, de Ilan Zerrouki, qui remporte le Prix du scénario pour son histoire attachante d’un entraineur dévoué d’une équipe de footballeuses. Bertrand Goncalves reçoit quant à lui le Prix d’interprétation masculine pour 13 euros. Un court métrage à l’humour grinçant qui présente un groupe d’amis tiraillé·es par leur rapport à l’argent. Puis, Fisheye applaudit Simon Noizat pour son Prix de la photographie avec Réincarnés, de Camille Charbeau et Hugo Brunswick. Une parodie drôle, touchante et esthétique du célèbre film Titanic.

Enfin, parmi tant d’autres réalisations, certains délivrent une impression poignante sur des thématiques plus qu’actuelles, notamment Imagine, réalisé en intégralité par Anna Apter sans aucune équipe technique. Prix de la mise en scène et Prix de la critique, ce film utilise avec brio l’intelligence artificielle tout en dénonçant ses limites. Les réseaux sociaux sont eux pointés du doigt dans le palpitant Prix du public intitulé 13 ans, réalisé par Sylvia Borel et Mathieu Seclet, tous deux pompiers de Paris. Les gagnant·es ont remporté des produits Nikon, des financements de projets cinématographiques ainsi qu’un accompagnement privilégié. 

Imagine © Anna Apter, Prix de la mise en scène et Prix de la critique

Étreinte © Axel Zeltser, Prix du meilleur son

La Grinta © Ilan Zerrouki, Prix du Scénario

Réincarnés © Simon Noizat, Prix de la photographie

Dommage © Alice Isaaz, Prix du meilleur montage

Dommage © Alice Isaaz, Prix du meilleur montage

Image d’ouverture : Dommage © Alice Isaaz, Prix du meilleur montage

Explorez
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
© Glauco Canalis
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
Photographe italien résidant à Londres, Glauco Canalis présente The Darker the Night, the Brighter the Stars [Plus la nuit est sombre...
10 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les coups de cœur #487 : Jaewon Choi et Léna Charlon
© Léna Charlon
Les coups de cœur #487 : Jaewon Choi et Léna Charlon
Jaewon Choi et Léna Charlon, nos coups de cœur de la semaine, utilisent leur boîtier à des fins de documentation. Le premier immortalise...
08 avril 2024   •  
Le sport à l'honneur de la nouvelle édition du festival l'Œil urbain !
Le siège de la Compagnie nationale d'assurance à Mossoul par l'architecte Irakien Rifat Chadirji. 2018 © Charles Thiefaine / Courtesy of Festival l'Œil urbain
Le sport à l’honneur de la nouvelle édition du festival l’Œil urbain !
Du 6 avril au 11 mai prochain à Corbeil-Essonnes, l’Œil urbain revient pour une 12e édition. Fidèle à sa ligne éditoriale accordant une...
05 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet