« Aerial », la mode vue du ciel

19 juin 2014   •  
Écrit par Fisheye Magazine
"Aerial", la mode vue du ciel

© Joseph Ford

 

Né à Londres et basé à Paris, Joseph Ford a régulièrement reçu des commandes pour réaliser des images aériennes ces dernières années. Un exercice qu’il affectionne et qui lui permet d’établir des paralèlles étonnants entre nature, architecture et mode.

 

© Joseph Ford
© Joseph Ford

 

C’est lors de voyages en Sicile et à l’ile Maurice, où j’ai eu la possibilité d’effectuer des prises de vues aériennes, que j’ai commencé à réfléchir sur la possibilité de mélanger vues aériennes et photographies de natures mortes“, raconte Joseph Ford

 

© Joseph Ford
© Joseph Ford

 

© Joseph Ford
© Joseph Ford

 

Les infinies possibilités de la photographie aérienne m’ont toujours fasciné : le changement de perspective permet d’appréhender autrement la ville, la nature, le monde. Ainsi une voiture devient un jouet, un mur qui bloque la vue lorsqu’on est au sol devient un trait, une ligne. Une dune devient un pli dans un pull…

 

© Joseph Ford
© Joseph Ford

 

© Joseph Ford
© Joseph Ford

 

Pour Lacoste, j’ai travaillé au sol autant qu’en l’air, pour des vues de ville plus abstraites et plus géométriques, tandis que je me suis concentré sur les lieux les plus emblématiques de Londres pour Pepe Jeans, avec des détails reconnaissables qui apparaissent dans chaque diptyque. La nature, la mer, la ville et l’urbanisme…

 

© Joseph Ford
© Joseph Ford

 

© Joseph Ford
© Joseph Ford

 

© Joseph Ford
© Joseph Ford

 

Si le principe reste le même d’une série à une autre, la façon de l’explorer change chaque fois puisque chaque série présente des défis uniques et différents. Chaque image nécessite une période de recherches, de repérages, suivie par des heures voire des jours d’essais.

 

© Joseph Ford
© Joseph Ford

 

© Joseph Ford
© Joseph Ford

 

 

Le site de Joseph Ford
Représentation www.taffetas.net

Explorez
Fernanda Tafner : fascismes en perspective
© Fernanda Tafner
Fernanda Tafner : fascismes en perspective
Pour son projet – toujours en cours – intitulé L’Objet, Fernanda Tafner replonge dans l’époque de la montée du fascisme, durant les...
19 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Sinjar, naissance des fantômes : panser les cicatrices d’un génocide
still de Sinjar, naissance des fantômes
Sinjar, naissance des fantômes : panser les cicatrices d’un génocide
En salle à partir du 19 juin 2024, le film Sinjar, naissance des fantômes, réalisé par Alexe Liebert, avec les photographies de Michel...
19 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
16 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
15 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Fernanda Tafner : fascismes en perspective
© Fernanda Tafner
Fernanda Tafner : fascismes en perspective
Pour son projet – toujours en cours – intitulé L’Objet, Fernanda Tafner replonge dans l’époque de la montée du fascisme, durant les...
19 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Sinjar, naissance des fantômes : panser les cicatrices d’un génocide
still de Sinjar, naissance des fantômes
Sinjar, naissance des fantômes : panser les cicatrices d’un génocide
En salle à partir du 19 juin 2024, le film Sinjar, naissance des fantômes, réalisé par Alexe Liebert, avec les photographies de Michel...
19 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Archevêché by Fisheye : une programmation à ne manquer sous aucun prétexte !
© Gioia Cheung
Archevêché by Fisheye : une programmation à ne manquer sous aucun prétexte !
Du 1er au 6 juillet, Fisheye investit la cour de l’Archevêché, ce lieu emblématique des Rencontres, en plein centre d’Arles. Au programme...
18 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
© Margaux Roy
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
Avec Calques, Margaux Roy explore le quotidien intimiste des maîtres de la retouche. En dispersant ou en superposant les couches, elle...
18 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger