Christophe Acker et Johana Malédon : la ville par la danse

16 mai 2023   •  
Écrit par Milena Ill
Christophe Acker et Johana Malédon : la ville par la danse

Explorer le rapport du corps à la ville de Vichy à travers la pratique chorégraphique, c’est ce que réalisent le photographe et réalisateur Christophe Acker et la danseuse interprète Johana Malédon. One More Dance, résultat d’un travail de résidence, déploie une vision sobre et délicate de celle-ci.

Bernard Plossu avait pour habitude de dire : « L’art le plus proche de la photo, c’est la danse. » Christophe Acker et Johana Malédon – de la compagnie MÂLE – vont même plus loin dans ce rapprochement, et tentent d’imaginer comment confondre les deux disciplines, de mêler une pratique qui consiste à arrêter le temps, avec l’art du mouvement. Car faire danser les corps, la ville et les éléments par le biais de l’image, c’est l’ambition se cachant derrière la création du livre One More Dance (before they take the light away), paru en juillet 2022 aux Éditions Filigranes, et du court-métrage du même nom – tous deux nés de la collaboration entre les deux artistes.

À l’origine de ce projet hybride, il y a une invitation de Christophe Acker à une résidence de quatre semaines à Vichy, dans le cadre du festival Portrait(s), en 2022. En faisant connaissance avec la ville, au fil de ses promenades et de ses contemplations, le réalisateur demeure sur une impression de « figement des choses ». Rapidement, il songe à la chorégraphe pour l’accompagner dans son aventure. Ensemble, iels voguent d’un quartier à l’autre, rencontrent leurs habitant·es. Iels obtiennent également l’accès à toute la ville, avec l’aide du festival, mais aussi de la mairie, des organisations et des associations. Le temps de quelques jours, ce sont donc deux visiteurices qui ont détenu ses clefs, et ont réveillé les lieux.

© Christophe Acker

Faire danser la ville et celleux qui y vivent

One More Dance tisse un récit photographique sans direction apparente dans sa présentation, mais toujours guidé par le désir de montrer les êtres qui œuvrent au mouvement de cette ville et la transforment. Les personnages principaux ? Des élèves d’écoles de danse, une cavalière, une acrobate, un groupe de skateur·ses, des motard·es… De ces décors, entre modernité et laideur, se dégage une imperfection fondamentale, un sentiment de décalage aux frontières du fantasme et du réel. À travers la photographie en mouvement, et la danse à l’arrêt, Christophe Acker et Johana Malédon donnent à voir ce vertige.

La grande force de One More Dance réside dans son appréhension de la danse et de la ville comme un corps. Car celle-ci a un cœur, des veines, des poumons : c’est un organisme vivant. Pour l’articuler, Christophe Acker et Johana Malédon ont imaginé une « écologie des relations », d’après l’expression de Philippe Descola. Iels tissent, tout au long de l’ouvrage, les liens entre mouvement corporels et lignes architecturales. Peut-on parvenir à ressentir la ville comme s’il s’agissait de notre propre enveloppe ? Il n’y a qu’à observer la danseuse, mise en scène par l’œil du photographe, sa conscience du temps et du rythme, sa capacité à sortir d’elle-même par le geste chorégraphique, et l’état de méditation qu’elle atteint. « J’étais à la fois subjuguée par l’Opéra de Vichy, emportée par le vent frais des bords de l’Allier et bercée par les lumières du Kiosque à Musique », confie Johana Malédon. « Regardez attentivement, et vous verrez de la danse partout », déclare quant à lui Christophe Acker, grand amoureux du geste poétique. Il nous faut danser, continuellement danser, nous apprennent-iels, et sans cesse rendre compte de cette danse, car sinon le monde s’arrête. Il faut que le rythme demeure, que les battements du cœur restent réguliers. Que la ville ne s’éteigne jamais.

© Christophe Acker

© Christophe Acker© Christophe Acker
© Christophe Acker© Christophe Acker

© Christophe Acker

© Christophe Acker© Christophe Acker
© Christophe Acker© Christophe Acker

© Christophe Acker

© Christophe Acker

Explorez
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
© Kourtney Roy
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
Lauréat·e·s de la 6e édition du Prix Swiss Life à 4 mains, la photographe Kourtney Roy et le compositeur Mathias Delplanque lèvent le...
22 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
© Margaux Roy
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
Avec Calques, Margaux Roy explore le quotidien intimiste des maîtres de la retouche. En dispersant ou en superposant les couches, elle...
18 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
© Laura Lafon Cadilhac
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
Cette semaine, plongée dans l'œil de Laura Lafon Cadilhac. La cofondatrice du collectif Lusted Men nous parle d’une orgie végane et de sa...
17 juin 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
17 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
© Kourtney Roy
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
Lauréat·e·s de la 6e édition du Prix Swiss Life à 4 mains, la photographe Kourtney Roy et le compositeur Mathias Delplanque lèvent le...
22 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
En ce premier jour de l’été, partout en France, la musique est à l’honneur. À cet effet, nous vous avons sélectionné une série de...
21 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
© Jamie Harley, « Kamanja Ice » de Hanaa Ouassim (2023)
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
Réalisateur de clips depuis une quinzaine d’années, Jamie Harley propose des formes alternatives d’association entre image et musique...
21 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
© Lena Maria
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
De la pointe des cimes à l’œil d’un cheval ou d’un loup, Léna Maria, photographe du tellurique et du sensible, poursuis son exploration...
21 juin 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin