Collages surréalistes : les identités florissantes d’Anna Bu Kliewer

11 février 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Collages surréalistes : les identités florissantes d’Anna Bu Kliewer

Sujets insolites ou tendances, faites un break avec notre curiosité. Installée à Londres, l’artiste ukrainienne Anna Bu Kliewer crée de nouvelles identités à l’aide de collages dans lesquelles des silhouettes féminines se confondent à des bouquets de fleurs et des formes organiques.

« La dualité entre la fragilité et la force de la nature me fascine. Elle m’évoque presque un état émotionnel. Vivre dans une grande ville avec tant d’informations visuelles nous pousse à rechercher le calme et la sensibilité loin de l’urbanité », commence Anna Bu Kliewer. Dans l’œuvre de l’artiste-collagiste, cette envie de renouer avec les espaces sauvages est telle que ses muses ne font qu’un avec les éléments qui les composent. Terrain fertile, au cœur de cet univers fantasque et coloré de jeunes filles en fleur, le corps pourvu d’un luxuriant feuillage ou drapé d’écume, jaillissent de toute part. Ils suivent les songes de leur créatrice, « toujours vifs et irréels ». « Mes tableaux dépendent aussi des matériaux que je source et découpe, ils sont le fruit d’un concours de circonstances », explique-t-elle.

Une allégorie de la condition postmoderne

Si ses étranges chimères déclinent non sans ironie les variétés de fleurs, elles dévoilent également tout un champ de personnalités, cultivées au gré de son histoire. Née en Ukraine et élevée en Allemagne, Anna Bu Kliewer se définit comme une « Gerkainian » – contraction de l’anglais « German » et « Ukrainian ». Abreuvée par la mélancolie de sa terre natale et le pragmatisme de son pays d’adoption, ses racines ont fait naître en elle une inclination inconsciente pour le paradoxe et l’oxymore. En ce sens, les figures anonymes d’Anna Bu Kliewer traduisent une identité plurielle dans son irrépressible liberté. « En supprimant les carcans visuels, on se défait des normes sociales de beauté et on agit comme une radiographie qui permet de voir au-delà de l’expression faciale et de l’apparence de quiconque », assure l’artiste.

Dans l’idée que l’intime a résolument trait à l’universel, l’artiste prolonge son entreprise en permettant à celui ou celle qui contemple d’y apposer ses propres fantaisies. « Ôter les visages peut également être perçu comme une allégorie de la condition postmoderne », ajoute notre interlocutrice. Pareil à une multitude de miroirs, ses collages donnent à voir, en contrepoint, le reflet d’une société caractérisée par « un flux et une surconsommation de culture visuelle permanents et, en conséquence, une destruction de la nature ». Dès lors, les silhouettes que l’on pensait florissantes prennent un air grave. Le végétal coloré semble reprendre ses droits sur les corps de celles et ceux qui le dénigrent et témoigne irrémédiablement de l’urgence d’agir en faveur de la planète.

© Anna Bu Kliewer© Anna Bu Kliewer
© Anna Bu Kliewer© Anna Bu Kliewer
© Anna Bu Kliewer© Anna Bu Kliewer
© Anna Bu Kliewer© Anna Bu Kliewer
© Anna Bu Kliewer© Anna Bu Kliewer
© Anna Bu Kliewer© Anna Bu Kliewer
© Anna Bu Kliewer© Anna Bu Kliewer
© Anna Bu Kliewer© Anna Bu Kliewer
© Anna Bu Kliewer© Anna Bu Kliewer

© Anna Bu Kliewer

Explorez
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
© Kourtney Roy
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
Lauréat·e·s de la 6e édition du Prix Swiss Life à 4 mains, la photographe Kourtney Roy et le compositeur Mathias Delplanque lèvent le...
22 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
© Margaux Roy
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
Avec Calques, Margaux Roy explore le quotidien intimiste des maîtres de la retouche. En dispersant ou en superposant les couches, elle...
18 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
© Laura Lafon Cadilhac
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
Cette semaine, plongée dans l'œil de Laura Lafon Cadilhac. La cofondatrice du collectif Lusted Men nous parle d’une orgie végane et de sa...
17 juin 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
17 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
© Kourtney Roy
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
Lauréat·e·s de la 6e édition du Prix Swiss Life à 4 mains, la photographe Kourtney Roy et le compositeur Mathias Delplanque lèvent le...
22 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
En ce premier jour de l’été, partout en France, la musique est à l’honneur. À cet effet, nous vous avons sélectionné une série de...
21 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
© Jamie Harley, « Kamanja Ice » de Hanaa Ouassim (2023)
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
Réalisateur de clips depuis une quinzaine d’années, Jamie Harley propose des formes alternatives d’association entre image et musique...
21 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
© Lena Maria
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
De la pointe des cimes à l’œil d’un cheval ou d’un loup, Léna Maria, photographe du tellurique et du sensible, poursuis son exploration...
21 juin 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin