« Coming of age » : la mise à nu des corps, et de l’émotion

01 octobre 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
« Coming of age » : la mise à nu des corps, et de l’émotion

Dans les images de Christine Lorenzen, les corps nus se détachent des murs blancs. Le grain de l’argentique salit les silhouettes et brouille les décors. Les lumières, brutes et blanches, éclairent des instants d’intimité volés, des regards mélancoliques, des actes aussi tendres que soudain. La photographe danoise de 24 ans s’est tournée vers le 8e art à l’adolescence, en capturant ses amis. Depuis, elle développe une œuvre sans filtres, aux contrastes étrangement attirants. « Coming of age est un journal visuel, composé de moments sincères et non censurés. J’y explore les relations entre les êtres. J’aime capter des émotions sincères, des gens sensibles, représenter des sujets qu’on n’a pas l’habitude d’explorer – ce qui, j’espère, parle au regardeur », confie l’artiste. Une fleur poussant dans des mains ouvertes, un paysage enneigé, un torse émacié, une figure spectrale… Entre réalisme cru et rêve éveillé, les clichés de Christine Lorenzen émergent de l’ombre et viennent ancrer dans nos rétines d’envoûtantes hallucinations.

© Christine Lorenzen

© Christine Lorenzen© Christine Lorenzen

© Christine Lorenzen

 

© Christine Lorenzen

 

© Christine Lorenzen© Christine Lorenzen

 

© Christine Lorenzen© Christine Lorenzen

 

© Christine Lorenzen

 

 

© Christine Lorenzen© Christine Lorenzen

 

© Christine Lorenzen

© Christine Lorenzen

Explorez
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas