Contre la censure d’Instagram, les créatrices féministes investissent Patreon !

05 mai 2021   •  
Écrit par Finley Cutts
Contre la censure d’Instagram, les créatrices féministes investissent Patreon !

Clit Révolution, La Prédiction, Mécréantes, Merci Beaucul et Lusted Men. Les créatrices et collectif féministes français·e·s annoncent aujourd’hui se désengager d’Instagram pour rejoindre Patreon. Un geste fort – et nécessaire – pour mettre en lumière la censure systématique de contenus féministes.

« On se lève et on se casse »

, le message est clair pour Clit Révolution, La Prédiction, Mécréantes, Merci Beaucul et Lusted Men. Les créatrices et le collectif féministes qui se battent inlassablement contre la censure d’Instagram – et de sa maison-mère Facebook – annoncent aujourd’hui leur désengagement du réseau social pour rejoindre Patreon. Une censure qui choque d’autant plus lorsqu’on considère le silence honteux de ces réseaux quand il s’agit des nombreuses plaintes pour harcèlement. L’objectif ? Se soustraire aux dictats des plateformes néfastes, si incorrigiblement opposées aux féminismes, pour s’approprier de véritables espaces de création indépendants, et plus en lien avec leurs communautés.

On se lève et on se casse... sur Patreon

© Aliona – La prédiction

Ciao les sponsos opportunistes

Le 12 mai 2021, Clit Révolution, La Prédiction et Mécréantes, ainsi que onze autres féministes – rassemblant une communauté de plus d’un million d’abonné·e·s sur Instagram – vont être entendues dans le cadre de leur poursuite contre Facebook. Pour quelle raison ? Dénoncer la modération arbitraire des plateformes de l’immense firme américaine et lui imposer un compte rendu de ses algorithmes opaques. Car entre la censure, le shadow ban (blocage d’une partie de la communauté sans avertir l’utilisateur), le cyberharcèlement, les trolls et les algorithmes, la plateforme digitale devient un terrain de plus en plus hostile aux personnalités militantes. Alors, accompagnées par Merci Beaucul et Lusted Men, ces créatrices de contenus françaises ont décidé de se lancer sur la plateforme Patreon, comme le raconte Elvire Duvelle-Charles, co-créatrice du compte Clit Révolution. « Nous rassemblons toutes de grandes communautés sur Instagram, et nous devons gérer l’algorithme, la censure, le shadow ban, le cyberharcèlement, les trolls : notre santé mentale en pâtit. On est au bord d’un burn out et on a besoin d’un espace bienveillant, safe, dans lequel on puisse produire moins, mais mieux. Ciao les sponsos opportunistes – nous soutenir financièrement c’est nous permettre d’être rémunérées pour notre travail tout en restant intransigeantes sur le choix de nos partenariats avec des marques. »

Patreon permet aux créateurs et créatrices de vivre de leur travail en étant financé·e·s par leurs communautés. C’est une plateforme qui permet d’évoluer dans un espace bienveillant, à l’abri du harcèlement que subissent chaque jour les personnalités féministes – sans avoir peur de voir leur travail supprimé. Et en s’écartant des algorithmes arbitraires qui imposent leur rythme, les comptes peuvent ainsi proposer un contenu plus qualitatif, spontané et personnel, tout en garantissant une indépendance financière. « Nous sommes très heureux d’accueillir Clit Révolution, La Prédiction, Mécréantes, Lusted Men et Merci Beaucul. Que Patreon soit un espace sécurisé et accueillant pour ces créatrices et leurs audiences. Notre équipe de modération, qui représente plus de 10% de nos effectifs, établit un dialogue avec les créateurs et les aide à mieux comprendre les règles de modération de notre communauté », explique Thomas Koch, directeur marketing français de Patreon.

 

Pour celles et ceux qui souhaitent soutenir Clit Révolution, La Prédiction, Mécréantes, Merci Beaucul et Lusted Men, ça se passe maintenant sur Patreon !

Explorez
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine