Irving Penn à la villa Les Roches Brunes : de glorieux portraits d’artistes

04 mai 2023   •  
Écrit par Léa Boisset
Irving Penn à la villa Les Roches Brunes : de glorieux portraits d’artistes

Du 11 juin au 1er octobre 2023, la villa Les Roches Brunes de Dinard présentera l’exposition Portraits d’artistes consacrée à Irving Penn, photographe emblématique du 20e siècle, reconnu pour ses élégants clichés de personnalités majeures.

À l’extrémité de la pointe de Malouine, fièrement dressée sur des rochers escarpés, cette villa de la Belle Époque servira d’écrin aux majestueux portraits d’Irving Penn, invitant à découvrir les figures les plus grandioses de la scène artistique internationale du 20e siècle. Prêtés par la Collection Pinault, les clichés retracent soixante années de l’œuvre de l’artiste, de Salvador Dalí à David Bowie, en passant par Joséphine Baker, Marlene Dietrich, Alberto Giacometti, Louis Armstrong ou encore Colette.

Dans ces portraits, la simplicité avec laquelle s’offrent les modèles, d’autant plus étonnante qu’elle contraste avec les riches mises en scène de la photographie des magazines de mode, pour lesquels Irving Penn a longtemps travaillé, notamment chez Vogue, révèle, paradoxalement, l’originalité et l’identité créatrice de l’artiste.

Un face-à-face sous signe du dépouillement

C’est dans un décor d’une rigoureuse austérité, avec pour seuls accessoires un tabouret, une table de bois ou un linge gris, loin de tout artifice, qu’Irving Penn parvient à cristalliser l’essentiel du sujet, à maintenir une parcelle de sa vérité, dans toute son épaisseur. Le photographe fait de son studio une île impénétrable, à l’abri du monde brillant et éphémère auquel appartiennent les grandes personnalités, condition sine qua non de l’instauration d’une franche intimité avec le modèle. Une proximité à laquelle le public accède par les effets d’ombre et de lumière, qui sculptent les visages avec grâce, et au jeu des regards, initialement destinés à l’artiste, dorénavant fixés sur le spectateur. Ce travail de la pose en studio, qui suppose un art de la composition et une certaine fixité des sujets, mêlé à la sobriété du décor, n’est pas sans rappeler les natures mortes du photographe, à la densité imposante, existentielle.

Salvador Dalí, 1947 © Irving Penn / The Irving Penn Foundation Pinault Collection

Salvador Dalí, 1947 © Irving Penn / The Irving Penn Foundation Pinault Collection

Alberto Giacometti, 1950 © Irving Penn / Condé Nast Pinault CollectionColette, 1951 © Irving Penn / Condé Nast Pinault Collection

À g. Alberto Giacometti, 1950 © Irving Penn / Condé Nast Pinault Collection, à d. Colette, 1951 © Irving Penn / Condé Nast Pinault Collection

Louis Armstrong, 1948 © Irving Penn / Condé Nast Pinault Collection

Louis Armstrong, 1948 © Irving Penn / Condé Nast Pinault Collection

Josephine Baker, 1964 © Irving Penn / Condé Nast Pinault Collection

Josephine Baker, 1964 © Irving Penn / Condé Nast Pinault Collection

David Bowie and Iman, 1994 © Irving Penn / Condé Nast Pinault Collection

David Bowie and Iman, 1994 © Irving Penn / Condé Nast Pinault Collection

Ingmar Bergman, 1964 © Irving Penn / The Irving Penn Foundation Pinault CollectionMarlene Dietrich, 1948 © Irving Penn / The Irving Penn Foundation Pinault Collection

À g. Ingmar Bergman, 1964 © Irving Penn / The Irving Penn Foundation Pinault Collection, à d. Marlene Dietrich, 1948 © Irving Penn / The Irving Penn Foundation Pinault Collection

Anouk Aimée, 1967 © Irving Penn / Condé Nast Pinault Collection

Image d’ouverture : Anouk Aimée, 1967 © Irving Penn / Condé Nast Pinault Collection

Explorez
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
C’est l’heure du récap' ! Cette semaine, les photographes de la semaine immortalisent leurs propres visions de mondes qu’iels regrettent...
26 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Malaga, 1966 © Joël Meyerowitz
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin...
24 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
© Irina Shkoda
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
Retour à ses racines, famille d’adoption, fantômes tenaces ou simples témoignages d’une connexion profonde, les photographes nous...
22 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #455 : Élément H2O
© Ezequiel Rivero / Instagram
La sélection Instagram #455 : Élément H2O
Par la puissance de son courant, l’eau s’impose comme élément d’inspiration pour les photographes de notre sélection Instagram de la...
21 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •  
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
C’est l’heure du récap' ! Cette semaine, les photographes de la semaine immortalisent leurs propres visions de mondes qu’iels regrettent...
26 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill