Le Motorola edge50 pro à toute épreuve

10 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
© Borey Sok / Studio Beige
© Mathieu Pellerin / Studio Beige

Sous le soleil écrasant de Marrakech ou dans le singulier quartier de Beaugrenelle à Paris, le nouveau-né de Motorola – le edge50 pro – traverse les frontières et livre un périple visuel rempli de belles promesses. En s’emparant de ce téléphone portable doté d’un capteur 50 mégapixels axé sur la qualité photographique, Borey Sok et Mathieu Pellerin, les cofondateurs du studio Beige, illustrent les ambitions de l’appareil. « Le téléphone devient un vrai outil de production de photos. Je commence à imprimer les clichés que j’ai faits avec et le rendu est vraiment nickel. C’est génial de se dire qu’on n’a pas forcément besoin d’un appareil photo pour faire une image, l’imprimer et avoir comme une petite œuvre d’art chez soi », témoigne Borey Sok.

C’est au cœur de la médina de Marrakech que l’influenceur a testé les fonctionnalités du edge50 pro. Il poursuit : « Ce que j’aime, c’est justement de pouvoir shooter sans se focaliser sur les paramètres. Sur place, j’ai adoré ce jeu d’ombres et de lumière. J’avais la crainte que le téléphone ne fasse pas ressortir ce contraste. J’ai profité qu’un monsieur soit de dos pour l’immortaliser, en baissant juste la luminosité. Et finalement, le rendu me convient parfaitement. » Si les utilisateurs les plus aguerris peuvent jouer avec les paramètres du mode manuel, l’intelligence artificielle intégrée à l’appareil permet à toutes et tous d’obtenir des photographies d’une grande qualité, notamment en mode nuit.

Quant à Mathieu Pellerin, c’est le grand-angle qui l’a subjugué. En arpentant les immeubles des années 1970 de Beaugrenelle, il a saisi avec fluidité et rapidité les lignes graphiques d’étonnantes architectures. « Quand tu actives le grand-angle, le monde s’élargit. Esthétiquement, le résultat est vraiment génial », constate le photographe. Son importante capacité de stockage de 512 Go, l’ouverture de son capteur principal et la qualité du zoom super résolution font de ce téléphone un allié parfait pour les passionnés du médium. En plus de ses multiples aspects techniques, le edge50 pro dévoile un design élégant avec un écran incurvé facilitant la prise en main et des matériaux audacieux tels que du cuir végan. La promesse d’un téléphone innovant qui permet d’immortaliser les petits et grands souvenirs de votre vie.

© Mathieu Pellerin / Studio Beige

© Borey Sok / Studio Beige
À lire aussi
La Street tient le haut du pavé
La Street tient le haut du pavé
Jean-Christophe Béchet est un infatigable photographe marcheur qui arpente les grandes villes du monde depuis plusieurs décennies pour y…
14 juin 2022   •  
Écrit par Eric Karsenty
Une vision argentique, une philosophie de vie... Yassine Sellame photographie la culture du skate au Maroc
Une vision argentique, une philosophie de vie… Yassine Sellame photographie la culture du skate au Maroc
De Marrakech à Fès en passant par Casablanca, Yassine Sellame photographie une discipline qu’il ne connaît que trop bien : le skate !…
17 mai 2023   •  
Écrit par Anaïs Viand
Explorez
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
© Georgiana Feidi / Instagram
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
Notre sélection Instagram de la semaine brille de milles éclats naturels et fantasmés. Qu'elle fasse émerger une dimension fantastique à...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •  
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Le Salon de la Photo présente les Zooms 2024 ! L’occasion de (re)découvrir Toujours Diane, le songe éveillé de Juliette Alhmah...
24 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Nos derniers articles
Voir tous les articles
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
© Chantal Elisabeth Ariëns
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
Jusqu’au 20 juillet, le centre d’art Bildhalle à Amsterdam, accueille la photographe et artiste visuelle Chantal Elisabeth Ariëns, qui se...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
© Georgiana Feidi / Instagram
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
Notre sélection Instagram de la semaine brille de milles éclats naturels et fantasmés. Qu'elle fasse émerger une dimension fantastique à...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
27 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas