Les coups de cœur #345

14 juin 2021   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les coups de cœur #345

Julien Vermeiren et Giacomo Alberico, nos coups de cœur #345, documentent tous les deux la spécificité des villes européennes. À Bruxelles, et à Milan, ils capturent l’interaction des habitants avec les vestiges de ces métropoles historiques.

Julien Vermeiren

Cuisinier de formation, Julien Vermeiren, jeune auteur bruxellois de 22 ans, s’est tourné vers la photographie durant le premier confinement. « Mon activité professionnelle ayant été brusquement stoppée par la pandémie, j’ai pris le temps d’explorer le médium, et de me procurer mon propre boîtier », précise-t-il. Fasciné par la street photography, l’artiste autodidacte voit en la rue un terrain de jeu sans limites, permettant « d’étudier la vie de tous les jours en y apportant sa propre vision. Une sorte de photojournalisme artistique », ajoute-t-il. Graphiques, minimalistes, et parfois abstraites, ses images illustrent ses errances urbaines, et invitent le regardeur à contempler l’ordinaire avec un œil nouveau. « Mon approche évolue tous les jours. Curieux et obstiné par l’envie de créer de nouvelles choses, je cherche avant tout un résultat unique, à me démarquer de ce qui existe déjà. J’achète énormément de livres et magazines photographiques, ce qui m’aide à trouver l’inspiration, mais également à aborder plus professionnellement ma pratique. J’aime ce rapport physique à l’image, cette dimension intemporelle que l’objet tangible apporte, contrairement aux réseaux sociaux », confie-t-il. Guidé par son désir d’expérimenter, de s’essayer à de nouvelles pratiques, Julien Vermeiren construit un univers intriguant qui ne demande qu’à grandir.

© Julien Vermeiren© Julien Vermeiren
© Julien Vermeiren© Julien Vermeiren
© Julien Vermeiren© Julien Vermeiren

© Julien Vermeiren

Giacomo Alberico

« Dans ma pratique artistique j’essaie de comprendre comment une image photographique peut relier le présent et le passé, rapprocher des lieux divers et étudier les actions réalisées, ne serait-ce qu’inconsciemment, par l’homme dans ces lieux au fil du temps »

, raconte le photographe italien Giacomo Alberico. Installé entre Chieti et Lisbonne, l’artiste réalise avec Medhelan une œuvre mouvante qui retrace l’histoire de Milan et de son implantation moderne. Dans ses clichés, constructions modernes se confrontent aux reliques du passé pour former des espaces de tension où la présence antique se fait ressentir. « Medhelan est une recherche visuelle qui vise à montrer une stratification d’actions, de symboles et d’événements éphémères qui ont eu lieu de la fondation de Milan à nos jours, poursuit-il. Avec mes images, on a l’impression de regarder une ville qui cherche à nous envoyer des messages codés. Tout cela à travers des rues en travaux, des sculptures oubliées, des couches de matériaux et des dessins qui se chevauchent de manière confuse. » Malgré la difficulté de capturer cette ville en raison de la prédominance d’immeubles résidentiels identiques, Giacomo Alberico a développé une stratégie originale. « J’ai tracé un cercle sur la carte et je l’ai parcouru d’innombrables fois jusqu’à ce que quelque chose d’unique se présente sur mon chemin ». En résulte un travail lent et réfléchi qui mesure toutes les nuances d’une ville qui s’adapte, tant bien que mal, au rythme de la vie moderne.  

© Giacomo Alberico© Giacomo Alberico

© Giacomo Alberico

 

© Giacomo Alberico© Giacomo Alberico

© Giacomo Alberico

Medhelan © Giacomo Alberico

Image d’ouverture : Medhelan © Giacomo Alberico

Explorez
La sélection Instagram #459 : berceuses imagées
© doongood_666 / Instagram
La sélection Instagram #459 : berceuses imagées
Un petit somme à l’ombre d’un pommier ou un rêve érotique dans un love hotel, les artistes de notre sélection Instagram de la semaine...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La...
17 juin 2024   •  
Dans l'œil d'Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d'Ardèche
© Anne-Laure Étienne, Cindy
Dans l’œil d’Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d’Ardèche
Cette semaine, plongée dans l’œil d'Anne-Laure Étienne, qui met son regard aiguisé et ses mises en scène colorées au service des arts...
10 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Kimbra Audrey met à nu le cancer du sein
© Kimbra Audrey
Kimbra Audrey met à nu le cancer du sein
Kimbra Audrey est une artiste américaine qui vit à Paris. Dans son regard, faire le portrait d'elle-même devient une manière de redéfinir...
07 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Archevêché by Fisheye : une programmation à ne manquer sous aucun prétexte !
© Gioia Cheung
Archevêché by Fisheye : une programmation à ne manquer sous aucun prétexte !
Du 1er au 6 juillet, Fisheye investit la cour de l’Archevêché, ce lieu emblématique des Rencontres, en plein centre d’Arles. Au programme...
À l'instant   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
© Margaux Roy
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
Avec Calques, Margaux Roy explore le quotidien intimiste des maîtres de la retouche. En dispersant ou en superposant les couches, elle...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
La sélection Instagram #459 : berceuses imagées
© doongood_666 / Instagram
La sélection Instagram #459 : berceuses imagées
Un petit somme à l’ombre d’un pommier ou un rêve érotique dans un love hotel, les artistes de notre sélection Instagram de la semaine...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
© Laura Lafon Cadilhac
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
Cette semaine, plongée dans l'œil de Laura Lafon Cadilhac. La cofondatrice du collectif Lusted Men nous parle d’une orgie végane et de sa...
17 juin 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas