Les finalistes du concours World Press Photo 2019

Les finalistes du concours World Press Photo 2019

World Press Photo a annoncé les photographes finalistes du concours 2019. Découvrez les images retenues par le jury et les histoires les plus marquantes de l’année.

Depuis 1955, l’organisation indépendante hollandaise World Press Photo récompense, chaque année, les photographes partageant leur vision du monde dans le but de soutenir le développement du photojournalisme. Composé de plusieurs catégories – enjeux contemporains, environnement, nature, portrait, sport ou encore actualité, le concours est gratuit et ouvert à tous les photographes professionnels. Pour la 62e édition du concours, un jury professionnel a sélectionné les finalistes qui ont signé les images les plus marquantes de 2018. Cette année, la célèbre organisation a reçu plus de 78 000 photographies par près de 4 700 photographes de 129 pays différents. Le jury vient de dévoiler les photos finalistes.

Les finalistes

Le prix Histoire de l’Année (World Press Photo Story of the Year) prime des photographies qui dépeignent un récit d’actualité. La crise du lac Tchad, de l’Italien Marco Gualazzini, La caravane des migrants, de Pieter Ten Hoopen (Pays-Bas/Suède), et Crise au Yémen  de Lorenzo Tugnoli (Italie) ont retenu l’attention du jury.

© Marco Gualazzini / Contrasto

© Marco Gualazzini / Contrasto

© Pieter Ten Hoopen / Agence Vu / Civilian Act

© Pieter Ten Hoopen / Agence Vu / Civilian Act

© Lorenzo Tugnoli / Contrasto for The Washington Post

© Lorenzo Tugnoli / Contrasto for The Washington Post

Parmi les finalistes de la catégorie Photo de l’année (World Press Photo of the Year) se trouvent le Syrien Mohammed Badra qui a documenté l’impact des bombardements du côté des civils à Ghouta (Syrie) ou l’Italien Marco Gualazzini qui a réalisé l’image d’un garçon devant un mur recouvert de dessins de grenades, à Bol (Tchad). La photographie de Catalina Martin-Chico représentant un couple des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) a aussi retenu l’attention du jury. L’image montre une femme tentant de mener à bien une grossesse suite au pacte de paix entre le gouvernement et les FARC. La photographie de l’Australien McGrath The Disappearance of Jamal Khashoggi met en lumière l’histoire de Khashoggi, un journaliste opposant au régime d’Arabie Saoudite assassiné par les services secrets saoudiens. La photographie Crying Girl on the Border, de John Moore, affiche la situation des familles d’immigrés traversant la frontière entre le Mexique et les États-Unis et arrêtées par les autorités américaines. Le photographe sud-africain Brent Stirton signe Akashinga – the Brave Ones, un portrait de Petronella Chigumbura, une des membres du groupe de lutte Akashinga (les “braves” en dialecte local). Cette organisation, entièrement composée de rangers femmes, lutte contre le braconnage et la chasse furtive dans le parc naturel de Phundundu au Zimbabwe.

Les lauréats seront annoncés le 11 avril 2019. L’inauguration du World Press Photo se tiendra lors du Festival les 12 et 13 avril à Amsterdam. Il seraa l’occasion de découvrir les lauréats du concours autour d’un programme de projections, conférences et rencontres. Plus d’informations sur le site World Press Photo. 

© Mohammed Badra / European Pressphoto Agency

© Mohammed Badra / European Pressphoto Agency

© Marco Gualazzini / Contrasto

© Marco Gualazzini / Contrasto

© Catalina Martin Chico / Panos

© Catalina Martin Chico / Panos

© Chris McGrath / Getty Images Online

© Chris McGrath / Getty Images © John Moore / Getty Images

© John Moore / Getty Images

© Brent Stirton / Getty Images

© Brent Stirton / Getty Images

Image d’ouverture ©

Explorez
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
© Glauco Canalis
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
Photographe italien résidant à Londres, Glauco Canalis présente The Darker the Night, the Brighter the Stars [Plus la nuit est sombre...
10 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill