Newton, la mode sans gravité

14 juillet 2021   •  
Écrit par Anaïs Viand
Newton, la mode sans gravité

Le long-métrage Helmut Newton, l’effronté, signé Gero Von Boehm sort en salle aujourd’hui. Une occasion de (re)découvrir celui qui a bouleversé la photo de mode dans les années 1960.

Du propre aveu d’Helmut Newton, « la plupart des films sur les photographes sont ennuyeux ». Il s’est pourtant prêté au jeu. Le réalisateur et scénariste Gero von Boehm a dû le convaincre, lui et sa femme, June Newton alias Alice Springs. « Elle était très protectrice envers lui, et lui était une personne très privée. Et puis,au bout de quelque temps, ils m’ont donné leur bénédiction »,confie l’auteur du long-métrage qui sera en salle le 14 juillet, un an après le centenaire de sa naissance, Covid oblige. Pour répondre à celles et ceux qui voient ce photographe comme un artiste sexiste, réduisant le corps des femmes à de simples objets sexuels, Gero Von Boehm a choisi d’exploiter des archives de laFondation Helmut Newton et de convoquer des modèles femmes afin de leur donner la parole. Parmi elles, Isabella Rossellini, Charlotte Rampling, Hanna Schygulla, ou encore Grace Jones et Claudia Schiffer. Face caméra, elles enchaînent les anecdotes et réflexions sur Newton, et plus largement sur la photographie de mode des années 1970 et 1980. Car fin des années 1960, Helmut Newton ose sexualiser la mode. Élégantes, puissantes, ses images peuvent aussi effrayer et repousser tant il joue avec l’ambiguïté. Ici, des femmes qui ne portent rien d’autre que des talons hauts, là, un homme-accessoire, plus loin, les mains d’une femme ornées de bijoux Bulgari découpant un poulet. Pour pallier l’ennui, Newton dérange, provoque non sans humour. « On peut dire que c’est sexiste ou misogyne, mais on peut aussi dire que cette photographie fonctionne comme un miroir de la société et pointe du doigt le fait que les hommes veulent que leur femme se balade en minijupe et se comporte comme une poupée Barbie », commente la modèle Nadja Auermann.

© Helmut Newton

© Helmut Newton

Un regard sans compromis

Convaincu que le sexe et le pouvoir sont de très bons sujets pour ses photographies, il assume son regard détaché et sans compromis. Charlotte Rampling se remémore son premier shooting de nu, sur le bureau d’une chambre d’hôtel à Arles, et pointe l’immense pouvoir d’une image dans une vie : « Il est important de voir ce que la photographie peut faire dans le développement d’un personnage », confie-t-elle. Pervers ? Newton se définit plutôt comme un « voyeur professionnel ». Mais alors, peut-on tout photographier ? D’après le photographe, ce sont « les choses interdites qui sont les plus intéressantes ». Helmut Newton, l’effronté n’est pas la réponse à une controverse, c’est une plongée au cœur de la vie d’un photographe dont les œuvres continuent de marquer, depuis son enfance dans l’Allemagne nazie jusqu’à sa rencontre avec celle qui ne cessera de le guider, Alice Springs.

© The Helmut Newton Estate / Maconochie Photography

© The Helmut Newton Estate / Maconochie Photography

© The Helmut Newton Estate / Maconochie Photography

Helmut at home, Monte Carlo, 1987 © Foto Alice Springs / Helmut Newton Estate Courtesy Helmut Newton Foundation

© The Helmut Newton Estate / Maconochie Photography

Crocodile Eating, Wuppertal, 1983 © Foto Helmut Newton / Helmut Newton Estate Courtesy Helmut Newton Foundation

© The Helmut Newton Estate / Maconochie Photography

Self portrait, Monte Carlo, 1993 © Foto Helmut Newton / Helmut Newton Estate Courtesy Helmut Newton Foundation

Image d’ouverture © Crocodile Eating, Wuppertal, 1983 © Foto Helmut Newton / Helmut Newton Estate Courtesy Helmut Newton Foundation

Explorez
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet