« Old Glory », récit au cœur de l’Amérique

19 août 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
« Old Glory », récit au cœur de l’Amérique

Jusqu’au 23 septembre, la Galerie Artsphalte, installée à Arles, accueille Old Glory, une exposition signée Ronan Guillou explorant l’identité complexe d’une Amérique contrastée.

« Rosanna Tardif, la directrice de la galerie Artsphalte et moi-même avons une amie commune chez qui une de mes photographies est encadrée. Après l’avoir vue, Rosanna m’a contacté pour me proposer de réfléchir à un évènement dans sa galerie arlésienne »,

se souvient Ronan Guillou, photographe né en 1968 en Bretagne. Une rencontre impromptue, qui précipite la création d’Old Glory, une exposition inspirée par le continent américain, le doute, la découverte et les rencontres.

Fasciné par les États-Unis depuis plusieurs années, l’artiste explore les espaces les moins représentés de ce vaste territoire. « Certaines images proviennent de projets, datant de 2002 à 2015, d’autres sont inédites », précise Ronan Guillou. Intemporelle, Old Glory se lit comme un récit de l’expérience américaine. Un périple nostalgique et touchant pensé à deux. « C’est ce qui m’a plu dans la proposition de Rosanna Tardif, ajoute l’auteur. Nous avons composé ensemble une suite d’accords et de variations ; ce que j’aime appeler une partition photographique. »

Illusions et désillusions

Pour le photographe, le 8e art possède une dimension cathartique. Il comble les vides et éclaire l’existence. Un média provoquant le contact et la découverte. « La photographie donne à voir les réalités du monde, les différences. Elle nuance aussi les jugements », ajoute l’auteur. Au cœur de l’exposition, cette volonté de révéler l’histoire, la profondeur d’un lieu se devine. Inspiré par les enjeux sociaux, le mythe du rêve américain, ou les New Topographics – un courant lancé par une exposition organisée en 1975 à la George Eastman House de Rochester (New York), marquant un tournant dans la représentation des paysages urbains contemporains – Ronan Guillou capture un monde complexe, entre illusions et désillusions.

Portraits et paysages se mélangent, jouant avec les rêves et déceptions, le réalisme et le fantastique. L’Amérique rétro, habitée par les cow-boys et les pin-ups, rencontre un espace plus moderne, tiraillé par le racisme ou encore la pauvreté. « Mon inclination pour la fragilité des choses et des êtres, pour les marges oriente mon propos, conduisant à la construction d’un récit en phase avec qui je suis », confie le photographe. Dans cette narration élaborée, l’artiste prend place, narrateur d’un rêve américain défaillant.

 

Old Glory, Ronan Guillou

Jusqu’au 23 septembre 2019

Galerie Artsphalte

8 rue des Douaniers, 13200 Arles

© Ronan Guillou / Courtesy Galerie Artsphalte© Ronan Guillou / Courtesy Galerie Artsphalte
© Ronan Guillou / Courtesy Galerie Artsphalte© Ronan Guillou / Courtesy Galerie Artsphalte
© Ronan Guillou / Courtesy Galerie Artsphalte© Ronan Guillou / Courtesy Galerie Artsphalte

© Ronan Guillou / Courtesy Galerie Artsphalte

Explorez
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
27 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
© Wayan Barre
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
La Louisiane, une région occupée par des dizaines d’usines pétrochimiques, possède l’un des taux les plus élevés de cancer et de maladies...
22 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
© River Claure
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
Ne pas sombrer dans les clichés folkloriques d’une Bolivie peuplée de lamas et de cholitas, sans renier ses racines : voilà le leitmotiv...
21 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
05:07
© Fisheye Magazine
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Zoé Chauvet croise le documentaire et l'abstraction et tisse les liens du corporel au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
© Roman Jehanno / Instagram
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
Vous êtes photographe ou vous souhaitez le devenir ? Vous avez des questions sur cette profession qui fait rêver, mais ne savez pas où...
29 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Photographier en Normandie : un laboratoire de créativité
Hippolyte MACAIRE, Louis Cyrus MACAIRE, Navire quittant le port du Havre, 1851, daguerréotype, 15 x 11 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France
Photographier en Normandie : un laboratoire de créativité
Dans le cadre de la 5e édition du festival pluridisciplinaire Normandie Impressionniste, le MuMa – Musée d’art moderne André Malraux au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
© Chantal Elisabeth Ariëns
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
Jusqu’au 20 juillet, le centre d’art Bildhalle à Amsterdam, accueille la photographe et artiste visuelle Chantal Elisabeth Ariëns, qui se...
28 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina