#Photographe confiné(e) : David Kirscher

10 mai 2020   •  
Écrit par Cassandre Thomas
#Photographe confiné(e) : David Kirscher

Fisheye vous donne la parole durant le confinement. Chaque semaine, découvrez des photos et son auteur(e). Une amie, un chat et des vinyles… Le quotidien du français David Kirsher est ainsi fait. Et pour l’apprécier, prenons de la hauteur.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis un photographe indépendant installé à Paris depuis bientôt deux ans. Mes passions ? Les sports de combat, la photo argentique et les chats.

Comment vis-tu ton confinement ?

L’humanité est en pause et l’on nous demande de partir en guerre… Et ce, depuis notre salon. De quelle manière le confinement nous affecte-il ? Quelles sont les priorités de ce nouveau quotidien ? Faire à manger, regarder des films, écrire un journal, se reposer, se réconforter, apprendre à jouer du ukulele… Pendant 48 heures, j’ai installé un appareil photo au plafond de mon appartement pour photographier quelques tranches de vie de ma quarantaine partagée avec mon amie et mon chat.

Je traverse cette période avec beaucoup de légèreté. Être bien entouré et sentir que je ne manque de rien – excepté de travail – est très important. J’en profite pour m’occuper de tout ce que j’ai mis de côté ces derniers temps par faute de temps.

Qu’as-tu appris sur ta pratique photo en cette étrange période ?

J’ai appris deux choses. Si je n’ai pas réussi à mener à bien des projets avant et durant le confinement, alors il faut passer à autre chose. Et j’ai réalisé que l’unique barrière à la créativité est le manque d’imagination.

Si tu devais être confiné avec un ou une photographe, qui serait l’heureux.se élu.e ?

La priorité dans le choix de mon partenaire de confinement ne serait pas basée sur des affinités artistiques, mais plutôt humaines. Bien des photographes que j’admire s’avéreraient probablement être de mauvais compagnons de quarantaine, et inversement. Dans cet ordre d’idée, je choisirais donc n’importe quel photographe, pourvu qu’il ne soit pas allergique à mon chat.

Quel est ton mantra favori, histoire de rester optimiste ?

Sachons tirer le meilleur de cette crise pour en ressortir plus fort.

Un dernier mot ?

Un homme, c’est fait pour bouger. Ce n’est pas fait pour s’arrêter. Tout le malheur vient de l’immobilité. On use les choses en étant immobile.”  Ce ne sont pas mes mots mais ceux de Jacques Brel.

 

© David Kirscher

© David Kirscher © David Kirscher

© David Kirscher

© David Kirscher

Explorez
Dans l'œil d'Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d'Ardèche
© Anne-Laure Étienne, Cindy
Dans l’œil d’Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d’Ardèche
Cette semaine, plongée dans l’œil d'Anne-Laure Étienne, qui met son regard aiguisé et ses mises en scène colorées au service des arts...
10 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Kimbra Audrey met à nu le cancer du sein
© Kimbra Audrey
Kimbra Audrey met à nu le cancer du sein
Kimbra Audrey est une artiste américaine qui vit à Paris. Dans son regard, faire le portrait d'elle-même devient une manière de redéfinir...
07 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Lusted Men : un livre de photos érotiques d’hommes à paraître prochainement !
© Laura Lafon & Kacim Sonofawitch
Lusted Men : un livre de photos érotiques d’hommes à paraître prochainement !
Lancé en 2019, le collectif Lusted Men a récolté, en cinq ans, les images de plus de 800 photographes différent·es. Une collection...
06 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Coming out, nu masculin et désert de Namibie : dans la photothèque de Michael Oliver Love
La première photographie qui t’a marquée et pourquoi ? © Michael Oliver Love
Coming out, nu masculin et désert de Namibie : dans la photothèque de Michael Oliver Love
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
04 juin 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les expositions photo à découvrir cet été !
Paris, 1967 © Joël Meyerowitz
Les expositions photo à découvrir cet été !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
14 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
L’éternel été de Beatrice Salomone
© Beatrice Salomone
L’éternel été de Beatrice Salomone
À l’argentique, Beatrice Salomone capture une saison estivale infinie, dont la chaleur pousse les corps à se détendre et les...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas