Romain Laurendeau remporte le World Press Photo 2020

Romain Laurendeau remporte le World Press Photo 2020

Le Français Romain Laurendeau remporte le World Press Photo 2020 avec sa série « KHO, the genesis of a revolt ». Un portrait poignant de la jeunesse algérienne en proie d’un héritage national douloureux.

Ancien étudiant de l’ETPA, École supérieure de photographie de Toulouse, Romain Laurendeau remporte le prestigieux prix du World Press Photo 2020. À travers sa série KHO, the genesis of a revolt, il conte l’histoire de de la jeunesse algérienne contrainte de vivre dans les restes de la guerre civile. Cet héritage des révoltes du passé ? Un taux de chômage à 72 %. Le photographe toulousain a vécu durant cinq années au cœur des quartiers populaires de Bab-El-Oued à la Casbah en Algérie. Au sein de diki – des repaires secrets – il s’immisce dans la vie de cette jeunesse meurtrie. Ce reportage révèle l’importance du football dans leur existence. Ce sport agit comme un véritable libérateur. « Dans les quartiers, tous les jeunes se définissent, entre autres, par leur allégeance à un club », explique Romain Laurendeau. 

Déjà récompensé par le prix ISEM 2019 pour Génération Mister Nice Guy : une jeunesse sous emprise, traitant des conséquences de la drogue de synthèse sur de jeunes Cisjordaniens, Romain Laurendeau confirme sa maîtrise de la photographie documentaire. Sa maladie rare, le kératocône, une dégénérescence de la cornée, lui a donné la force nécessaire pour dépasser sa zone de confort et aller toujours plus loin. « Cette maladie ne me permettait pas d’être autonome et avait pour finalité la cécité. J’ai subi une transplantation cornéenne, qui m’a permis de renaître ! », confie le photographe. Avec KHO, the genesis of a revolt, le lauréat s’éloigne des sentiers battus et signe un portrait vibrant d’une jeune génération soudée malgré un avenir incertain.

© Romain Laurendeau © Romain Laurendeau

© Romain Laurendeau

Explorez
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
À l'instant   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
Il y a 8 heures   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet