Souvenirs et impressions de déjà-vu : les sérigraphies de Thomas Berthier

10 mars 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Souvenirs et impressions de déjà-vu : les sérigraphies de Thomas Berthier

Depuis son atelier lillois, Thomas Berthier a imaginé Vingtquatre, série à travers laquelle il décline des images fragmentées qu’il recompose ensuite par le biais de la sérigraphie. Au cœur de ses tableaux semble s’infuser un souvenir qui s’étiole et s’exprime de bien des façons.

« La sérigraphie fait réagir tout le monde, car elle a un aspect magique », commence Thomas Berthier. C’est au cours d’études de graphisme aux Arts Décoratifs de Strasbourg que l’artiste découvre ce procédé d’impression. Fruit d’une technique précise, ce dernier nécessite une trame de soie qui s’imposera, dès lors, comme celle de sa pratique créative. Animé par cette passion grandissante, en 2017, il ouvre l’Atelier Kencre aux côtés de son frère. Là-bas, il reproduit des tirages pour des artistes qui l’inspirent au quotidien et développe Vingtquatre dans ce prolongement. La série cristallise une profusion d’instants d’existence, saisis au gré de ses pérégrinations, qu’il recompose par la suite dans d’étonnantes mosaïques. « Chaque carré a sa propre vie, son histoire, sa texture », explique notre interlocuteur. Chaque ensemble joue avec le flou et la décomposition des images jusqu’à l’abstraction, donnant à voir « une multitude de mondes indépendants ».

Un jeu sur le trouble

Altérés par « une dégradation volontaire », ce puzzle de fragments monochromes s’apparente aux souvenirs que déforme le temps. Certains, parées de teintes sépia, semblent venus d’une lointaine époque quand d’autres, aux nuances vertes, affichent des airs surnaturels. Quelquefois, des halos de lumières fluorescentes éclairent certains détails ou réminiscences dans l’obscurité d’une mémoire incertaine qui tente de se rappeler par trois fois. Expérimentale, chaque œuvre se décline en triptyque, proposant autant d’ambiances différentes. Un impression de déjà-vu émerge alors, esquissant les contours d’une variation sur le même thème ou d’une tout autre réalité. « C’est un jeu sur le trouble, qui consiste à perdre celui ou celle qui regarde dans des lectures énigmatiques. Cela permet d’ouvrir plus de champs d’interprétations », étaye Thomas Berthier. De chacune des mosaïques se dégage ainsi une sensibilité singulière qui trouve écho dans notre propre passé et ne manque pas de nourrir nos imaginaires…

© Thomas Berthier© Thomas Berthier

© Thomas Berthier

© Thomas Berthier© Thomas Berthier

© Thomas Berthier

© Thomas Berthier© Thomas Berthier

© Thomas Berthier

Explorez
The Unmovable Mover : l'usine imaginaire d'Alessandra Leta
© Alessandra Leta
The Unmovable Mover : l’usine imaginaire d’Alessandra Leta
L’artiste italienne Alessandra Leta construit une fiction en fragments, qui prend pour contexte une usine imaginaire de pièces détachées...
12 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tatiana Lopez : s'approprier son histoire à coups d'aiguille
© Tatiana Lopez
Tatiana Lopez : s’approprier son histoire à coups d’aiguille
La délicate broderie qui s’esquisse sur les polaroids de Tatiana Lopez narre l’histoire de minorités. Les récits de femmes et de...
05 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Participez à nos lectures de portfolio sur le thème des fiertés !
© Michael Oliver Love
Participez à nos lectures de portfolio sur le thème des fiertés !
Dans le prolongement de notre dernier numéro – dédié aux fiertés – Fisheye organise des lectures de portfolio le 13 juin 2024....
04 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Here, In Absence : les contemplations en musique de Mikael Siirilä
© Mikael Siirilä
Here, In Absence : les contemplations en musique de Mikael Siirilä
Dans Here, In Absence, Mikael Siirilä donne une nouvelle vie à des photographies que nous vous avions déjà présentées il y a quelques...
31 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les expositions photo à découvrir cet été !
Paris, 1967 © Joël Meyerowitz
Les expositions photo à découvrir cet été !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
14 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
L’éternel été de Beatrice Salomone
© Beatrice Salomone
L’éternel été de Beatrice Salomone
À l’argentique, Beatrice Salomone capture une saison estivale infinie, dont la chaleur pousse les corps à se détendre et les...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas