Troisième édition des Mesnographies : les nuances du genre

17 avril 2023   •  
Écrit par Léa Boisset
Troisième édition des Mesnographies : les nuances du genre

Du 3 au 25 juin, dans le parc des Mesnuls (78), se déroulera la troisième édition des Mesnographies, festival plein air et gratuit dédié à la photographie internationale.

Fondé par Claire Pathé, et placé cette année sous le marrainage de Marion Hislen, créatrice du festival Circulation(s), le festival Mesnographies propose d’approcher les cultures, à travers des visions plurielles de photographes venus du monde entier, qui mettent en regard nos représentations, nos différents modes de vie et de pensée. L’événement s’accompagne d’une volonté de démocratiser la photographie, et d’amener à la campagne des initiatives artistiques souvent réservée aux citadins. Et pour rendre cette initiative accessible à tous et toutes, il s’est engagé à la gratuité. Pour sélectionner les photographes français et internationaux, un appel à contribution est d’abord lancé, à destination des professionnels mais aussi des amateurs, autour d’une thématique qui change à chaque édition. Cette année, celle-ci portait sur le genre, thème choisi par les élèves du lycée Jean Monet, lors d’ateliers organisés par Claire Pathé. En plus de cet appel, les organisateurs prospectent pour inviter d’autres talents, « coups de cœur » de la programmation, dont les productions s’extraient du thème imposé.

Déconstruire la notion

Parmi les trouvailles du festival, on aperçoit l’artiste, photographe et écrivain Alessandro de Marinis, dont les autoportraits, emprunts de religiosité, questionnent la masculinité. Dans des mises en scènes à la fois poétiques et drôles, les figures qu’il construit ressemblent à des icones peintes, associant étonnamment climat sacré et modernité androgyne, afin déconstruire la notion de genre. S’attachant à cette même thématique, mais dans un style bien différent, on trouve l’artiste Zoé Chauvet, au croisement de la photographie et de la vidéo. Ses portraits abstraits et colorés, à la démarche expérimentale, peignent avec originalité les identités en mouvement de ses proches ami.e.s et amant.e.s. Grâce à des surexpositions et des doubles expositions qui diluent ou fusionnent les sujets, aussi mêlés à des éléments minéraux, les corps se métamorphosent, dans des aquarelles tantôt douces, tantôt chatoyantes.

On retrouvera également, parmi les artistes exposés : Claudia Amatruda, Téo Becher, Magda Biernat, Camille Carbonaro, Thomas Dhellemmes, Anne-Laure Guéret, Charlotta Hammar, Yasmine Hatimi, Mark Kitsawaeng, Daniel Jack Lyons, Mary-Ann Olwage, Gabriela Piasecka, Pascal Rivière, Erinn Springer, Hiro Tanaka, Isabelle & Alexis, Sofia Busk, Hana Knizova et Annie Wang.

© Camille Carbonaro© Alessandro de Marinis

© à g. Camille Carbonaro, à d. Alessandro de Marinis

© Lee Ann Olwage© Charlotta Hammar

© à g. Lee Ann Olwage, à d. Charlotta Hammar

© Zoé Chauvet© Hiro Tanaka

© à g. Zoé Chauvet, à d. Hiro Tanaka

Image d’ouverture : © Lee Ann Olwage

Explorez
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger...
19 février 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill