Tyler Mitchell, une étoile montante

20 février 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Tyler Mitchell, une étoile montante

Le photographe afro-américain Tyler Mitchell exposera sa première monographie à partir d’avril 2019 au Foam Fotografiemuseum, à Amsterdam. Focus sur un début de carrière mémorable.

Né en 1995, Tyler Mitchell s’est rapidement pris de passion pour le 8e art, en documentant les prouesses des skateboarders, ainsi que les scènes musicales, mode et culturelle d’Atlanta. Après avoir réalisé des clips et des campagnes commerciales, notamment pour Givenchy, ou encore Marc Jacobs, le jeune photographe s’est démarqué en réalisant la couverture de deux éditions du Vogue US, en septembre 2018. Les clichés de Beyoncé, à la fois forts et élégants, restent gravés dans les esprits. Il s’agit de la première fois, en 126 ans d’existence, que le magazine de mode permet à un artiste noir de shooter pour eux. Un exploit dans la jeune carrière de Tyler Mitchell, qui exposera sa toute première monographie, I Can Make You Feel Good, au Foam Fotografiemuseum d’Amsterdam.

S’affranchir des traditions archaïques

« Lorsque j’étais adolescent, je passais beaucoup de temps sur les réseaux sociaux, et je tombais souvent sur ces images de modèles blancs, qui courent, et s’amusent, si libres et heureux […] J’ai pourtant rarement vu des modèles noirs photographiés ainsi, du moins pas dans la photographie de cette époque »,

confie l’auteur. Une sous-représentation qui inspire Tyler Mitchell à s’affranchir des traditions archaïques.

Sublimés par la lumière naturelle et une palette de couleurs vives, les modèles afro-américains posent, avec triomphe. En mêlant photographie et vidéo, l’artiste revient sur un passé oppressant, et dépeint l’espoir d’un futur plus clément. Dans Idyllic Space, l’une des deux vidéos de l’exposition, Tyler Mitchel évoque notamment le nom de Tamir Rice. Un enfant de 12 ans, assassiné par la police de Cleveland, aux États-Unis, alors qu’il jouait avec un pistolet en plastique. Une allusion rappelant que les inégalités sont toujours bien présentes. Si la beauté des images est indiscutable, les œuvres du jeune photographe se transforment en témoignage. Une photographie humaniste et engagée qui chamboule la mode et donne un nouveau souffle à la photographie commerciale. Un combat splendide contre le racisme.

© Tyler Mitchell

© Tyler Mitchell© Tyler Mitchell

© Tyler Mitchell

© Tyler Mitchell

Tyler Mitchell, © Owen Smith-Clark

Explorez
Dans l’œil de Kin Coedel : l'effet de la mondialisation sur les regards
© Kin Coedel
Dans l’œil de Kin Coedel : l’effet de la mondialisation sur les regards
Aujourd’hui, plongée dans l’œil de Kin Coedel, à l’origine de la série Dyal Thak. Dans ce projet poétique, dont nous vous parlions déjà...
22 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
© J.A. Young
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
Cette semaine, plongée dans l’œil de J.A. Young. Aussi fasciné·e que terrifié·e par les horreurs que le gouvernement américain dissimule...
15 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
14 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
© Lorenzo Castore
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
Jusqu’au 11 mai, la galerie parisienne S. accueille le photographe Lorenzo Castore, l’un des pionniers de la nouvelle photographie...
22 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil de Kin Coedel : l'effet de la mondialisation sur les regards
© Kin Coedel
Dans l’œil de Kin Coedel : l’effet de la mondialisation sur les regards
Aujourd’hui, plongée dans l’œil de Kin Coedel, à l’origine de la série Dyal Thak. Dans ce projet poétique, dont nous vous parlions déjà...
22 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
© Julie Legrand
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
Nos coups de cœur de la semaine, Julie Legrand et Kathleen Missud, ont toutes deux, au cours de leur parcours dans le 8e art, fait le...
22 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
21 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill