Voyage enregistré

11 décembre 2017   •  
Écrit par Anaïs Viand
Voyage enregistré

Photo-Journal ? Magazine ? Fanzine ? Record est un ouvrage à la croisée des styles. Il est avant tout un journal de terrain collector à travers lequel le photographe japonais Daido Moriyama nous livre ses errances urbaines.

Cologne, Anvers, Oslo ou encore Taipei, Florence et Marseille : Daido Moriyama a voyagé aux quatre coins du monde et partage plus de 400 pages de journal de voyage intitulé Record. Il s’agit d’un fac-similié rassemblant trente numéros de la revue du même nom créée en 1972. Il fait état, dans ce beau coffret, de ses errances urbaines. Car en plus de cultiver un don pour la photographie, il excelle dans la «  chasse urbaine ». Et la rue telle qu’il la voit n’est pas faite que de passants et d’immeubles, il y a aussi des objets insolites. Avec lui, la pantoufle de verre se transforme en escarpin sanguinolent et les carcasses repérées par les corbeaux ne sont que des poubelles abandonnées sur la sombre chaussée. Et même si la majorité de ses images sont en noir et blanc, Record demeure très chaleureux. Son attrait pour la lumière rend cette balade photographique délectable. Pour Daido Moriyama, impossible de dissocier la ville et la lumière. « C’est peut-être une affaire de sensualité raisonnablement abstraite » précise-t-il dans son cahier n°35. Dans cette quête, il s’inspire, entre autres, de quelques bijoux littéraires. Lumière d’août de Fauklner est par exemple l’un de ses romans préférés.

Paysage urbain, entre réflexions et souvenirs

« Dans cinquante ans, nos dernières créations architecturales seront grotesques et en ruine, le paysage urbain aura subi des modifications plus impressionnantes que nous ne pouvons l’imaginer, et les rues seront peuplées d’une espèce humaine que nous ne reconnaitrons pas aujourd’hui ». À quoi ressembleront nos villes quand nous aurons quitté ce monde ? Et qui occupera nos rues ? Les textes accompagnant Record dévoilent les préoccupations du photographe, philosophe à ses heures perdues. Outre l’urbain, c’est à l’humain qu’il est sensible. « Tout en dirigeant mon appareil vers des gens nés aux confins de plusieurs groupes ethniques, je me suis perdu dans des spéculations hasardeuses sur l’héritage commun de l’humanité, même si je savais très bien que nous sommes tous différents ». À Marrakech, ses images interrogent la notion de communauté. Record recense quelques souvenirs intimes. Il nous révèle ainsi ses relations entretenues avec le photographe ami et rival, Takuma Nakahira ou ses besoins incontournables dans sa quête du bonheur : « Je suis seulement heureux dehors, un appareil à la main, car c’est sans doute le seul endroit où ma véritable identité s’affirme ». Daido Moriyama est un des maîtres de la « street photography », cet ouvrage le confirme amplement.

© Daido Moriyama
© Daido Moriyama
© Daido Moriyama
© Daido Moriyama

 

© Daido Moriyama

© Daido Moriyama

 

 

© Daido Moriyama

Record, Daido Moriyama, Éd. Textuel, 65 €, 424 pages.

Explorez
La sélection Instagram #463 : tout feu tout flamme
© Anass Ouaziz / Instagram
La sélection Instagram #463 : tout feu tout flamme
Le soleil brûle dans notre sélection Instagram de la semaine. Les flammes se déchaînent, les briquets s’allument, et les lueurs rouges...
16 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
© Claire Jaillard
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
Le 6 juillet s’est clôturé la première semaine des Rencontres d’Arles 2024. À la cour de l’Archevêché, lieu historique du...
13 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les images de la semaine du 01.07.24 au 07.07.24 : cap sur Arles !
© Joachim Haslinger, Tribute to Egon Schiele, 2022 courtesy www.atelierjungwirth.com
Les images de la semaine du 01.07.24 au 07.07.24 : cap sur Arles !
C’est l’heure du récap‘ ! Cette semaine, Fisheye se plonge dans la 55e édition des Rencontres d'Arles et revient sur quelques-unes de ses...
07 juillet 2024   •  
Écrit par Milena Ill
La vitalité des ama se diffuse dans le langage visuel d'Uraguchi Kusukazu
© Uraguchi Kusukazu. Au large, 1974. Avec l’aimable autorisation d’Uraguchi Nozomu.
La vitalité des ama se diffuse dans le langage visuel d’Uraguchi Kusukazu
Des photographies inédites de la monumentale archive d’Uraguchi Kusukazu prennent vie aux Rencontres d’Arles. Le photographe japonais a...
04 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Gangs de chats, pigeons dérobés ou espions : ces séries de photos sur les animaux
© Chloé Lamidey
Gangs de chats, pigeons dérobés ou espions : ces séries de photos sur les animaux
Chiens, chats, ours, éléphants ou encore pigeons, apprivoisés, sauvages ou même espions, parmi les séries présentées sur les pages de...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #464 : à vos marques, prêt·e, partez !
© Scott Boldt Lotz / Instagram
La sélection Instagram #464 : à vos marques, prêt·e, partez !
Le compte à rebours est lancé. Dans trois jours, les Jeux olympiques de Paris 2024 s’ouvriront sur la Seine. Pour marquer cet événement...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Dans l’œil de Juliette-Andréa Élie : éprouver le paysage qui se transforme
© Juliette-Andréa Élie, œuvre réalisée dans le cadre d'une résidence au musée Nicéphore Niépce
Dans l’œil de Juliette-Andréa Élie : éprouver le paysage qui se transforme
Cette semaine, plongée dans l’œil de Juliette-Andréa Élie. Au moyen de diverses techniques, la photographe et plasticienne compose des...
22 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
© Rafael Fabrés
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
Dominik Scharf et Rafael Fabrés, nos coups de cœur de la semaine, enregistrent le monde grâce à leur boîtier. Le premier se considère...
22 juillet 2024   •