Terminé
Concours

Découvrez les lauréats du concours Frontières

Fisheye s’est associé à la plateforme Wipplay, In Frame et à Fujifilm à l’occasion du concours Frontières. Focus sur les trois lauréats : Valentin Russo, Maxime Reynié et Paquito.Frontières. Vaste thématique qui a inspiré de nombreux photographes à l’occasion du concours Frontières organisé par la plateforme Wipplay. Découvrez les interprétations de Valentin Russo, le lauréat […]
06 avril 2019   •  
Écrit par Anaïs Viand
Découvrez les lauréats du concours Frontières

Fisheye s’est associé à la plateforme Wipplay, In Frame et à Fujifilm à l’occasion du concours Frontières. Focus sur les trois lauréats : Valentin Russo, Maxime Reynié et Paquito.

Frontières. Vaste thématique qui a inspiré de nombreux photographes à l’occasion du concours Frontières organisé par la plateforme Wipplay. Découvrez les interprétations de Valentin Russo, le lauréat et Maxime Reynié et Paquito, les deux coups de cœur du jury.

1ᵉʳ prix du Jury : Valentin Russo

Valentin Russo, 23 ans, est un étudiant en troisième et dernière année aux Beaux-Arts de Londres à la Central Saint Martins. Ce photographe originaire de Paris développe une approche photographique instinctive, liée à l’exploration de l’espace. « J’aime m’immerger dans un lieu, dans son histoire, son passé ou encore son identité, pour en livrer une interprétation personnelle. »  Les voyages ont toujours constitué une source d’inspiration pour ce dernier. « J’ai réalisé While you are sleeping (Pendant que tu dors) lors de mon année de césure, l’année dernière. C’est un travail très personnel que j’ai  financé et préparé seul. Je suis parti trois mois pour ma toute première résidence, en Islande dans le village de Stodvarfjodur, à la Fish factory une ancienne usine de poissons reconvertie en résidence artistique », explique-t-il. Comment photographier un territoire plongé dans une perpétuelle obscurité ? L’absence de lumière pendant l’hiver et la nuit constante ont inspiré le photographe. « Un habitant a qualifié la ville de « sleeping town ». J’ai tout de suite aimé ce terme que je trouve très poétique et onirique. Les cycles d’activités sont rompus, les phases de sommeil aussi. L’absence « d’événements » m’a poussé à inventer des histoires dans mes images, en les manipulant ou en jouant avec les lumières. J’ai voulu questionner nos perceptions et créer un village hybride à la frontière de la réalité, interrogeant nos fantasmes, et nos sens », précise-t-il. Quelles sont les limites de nos perceptions ? Quelle place accordons-nous à l’inconscient ? Une série brillante questionnant les frontières du réel.

© Valentin Russo

© Valentin Russo© Valentin Russo
© Valentin Russo© Valentin Russo

© Valentin Russo

© Valentin Russo

Coup de cœur du jury : Maxime Reynié

Maxime Reynié, 28 ans, est un photographe membre du studio Hans-Lucas qui s’est formé seul sur le terrain. Passionné par les mouvements sociaux, il a couvert de nombreux rassemblements, des ZAD aux banlieues en passant par les blacks blocs. Sa série Vies Périphériques lui a valu un coup de cœur du jury. Été 2017. Durant un mois, le jeune photographe a documenté la vie des réfugiés dans le camp situé Porte de la Chapelle, à Paris. « J’étais à Paris depuis un peu plus d’un mois et j’ai été marqué par les conditions de vie sous le périphérique : les gens étaient traités comme du bétail, les plus chanceux dormaient sous des tentes. J’ai documenté leur vie sur place, et j’ai retranscrit leurs histoires pour montrer aux autres leur détresse » se souvient-il. Une expérience qu’il ne pourra jamais oublier.

© Maxime Reynié © Maxime Reynié © Maxime Reynié © Maxime Reynié

© Maxime Reynié

Coup de cœur du jury : Paquito

Suite à un parcours professionnel dans le milieu du spectacle vivant, Paquito s’est tourné vers le 8e art, en 2014. Depuis, il développe une approche photographique plurielle. « J’aime autant m’engager seul sur des reportages que de construire des projets  photographiques avec d’autres artistes (danseurs, illustrateurs) », confie-t-il. Observateur observé, il utilise l’image pour créer des fictions. Il a soumis pour le concours une série de photo noir et blanc comique, présentée en diptyque. « Cette série s’est imposée d’elle-même. Je n’avais pas prémédité ce travail », ajoute-t-il. Ici, la notion de frontière ne renvoie pas à une démarcation géographique, mais plutôt comme un « entre-deux-images » que chacun pourra interpréter à sa manière.

© Paquito © Paquito © Paquito

© Paquito

Eyes Wide Open vous propose de publier votre premier livre photo !
© Randa Mirza, « Beirutopia », Lauréate édition 1 / Courtesy of The Eyes
En cours
Appel à candidature
Eyes Wide Open vous propose de publier votre premier livre photo !
16.1129.02
Paris, France
Ouvert aux photographes n’ayant jamais publié de monographie avec un·e éditeur·ice, le concours pour remporter une des Bourses du 1er...
Fisheye x La Poste : photographes, sublimez vos bureaux de poste !
@regardsdes / Instagram
Fisheye
En cours
Concours
Fisheye x La Poste : photographes, sublimez vos bureaux de poste !
30.1129.02
Jusqu'au 29 février 2024, La Poste s’allie à Fisheye pour lancer un concours ayant pour thématique : mon bureau de poste. À la clé ? Un...
Et si vous deveniez étudiant·e du Fresnoy ? 
Panorama 25 - Nos Îles, 2023 © Aliha Thalien
En cours
Appel à candidature
Et si vous deveniez étudiant·e du Fresnoy
15.1220.03
Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains lance un grand appel à candidatures destiné aux artistes souhaitant approfondir leur...
MANE lance son premier concours photo, Capture what Moves, en soutien à la jeune création
Jasmine © Groupe Mane
En cours
Appel à candidature
MANE lance son premier concours photo, Capture what Moves, en soutien à la jeune création
12.0108.03
Le groupe du secteur des parfums et arômes, lance un appel à candidature pour son premier concours, destiné à la jeune création.
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill