Terminé
Exposition

Voler le feu ardent de l’instant – Stéphane Mahé

21.1106.12
Galerie l'Entrée des Artistes
25 rue des Tournelles, 75004 Paris
Galerie l'Entrée des Artistes
Parfois, l’objectif tient lieu de kaléidoscope fantasque et le photographe se confronte à la couleur ; exercice délicat s’il en est puisqu’il dépend d’une fragile mais capricieuse chorégraphie d’ombres et de lumières. Le fugace le dispute à l’éphémère ; le furtif se joue de l’instant décisif.
21 novembre 2023   •  
Écrit par Milena Ill
Voler le feu ardent de l'instant – Stéphane Mahé
© Stéphane Mahé

Parfois, l’objectif tient lieu de kaléidoscope fantasque et le photographe se confronte à la couleur ; exercice délicat s’il en est puisqu’il dépend d’une fragile mais capricieuse chorégraphie d’ombres et de lumières. Le fugace le dispute à l’éphémère ; le furtif se joue de l’instant décisif. « Il ne faut pas approcher de la couleur comme on entre dans un moulin, (…) il faut une sévère préparation pour être digne d’elle », avertit sentencieux le fauve Matisse tandis que le peintre James Ensor, plus trivial, rapportait une étrange querelle de voisinage : « Mesdames les couleurs mal placées se disputent à outrance, en voisines terribles, difficiles. La guerre interminable des deux roses dure encore. Mademoiselle Vermillon pousse au noir devant Madame Blanc d’argent, Madame Laque de Chine se fâche tout rouge devant Monsieur Bleu Destrée, Monsieur de Cadmium pousse au canari quand Mademoiselle Bitume coule de source. Pour un rien, MM. les Verts se grisent ou passent au bleu. Madame Rouge anglais et Monsieur du Carmin neutralisent leurs essences. Comment diriger ce beau monde rebelle ? »

Question essentielle pour le photographe, qui, à la différence du peintre, ne peut jouer avec les pigments sortants de ses tubes de couleurs. Sa palette, c’est le monde, et l’appareil photo devient l’œil au bout des doigts. On imagine aisément les couleurs en bikers rebels faisant vrombir leurs contrastes en tentant d’échapper – en nobles fugitifs – au shérif photographe sur des routes poussiéreuses ; ou bien en accords dissonants mais néanmoins mélodieux défiant malicieusement le chef d’orchestre ; en d’exotiques papillons fuyant narquois l’entomologiste et son filet. Alors, dans cette profusion, comment éviter la cacophonie chromatique ? Il s’agit de trouver un talentueux architecte en la personne de Stéphane Mahé.

Les événements du moment
Voir tout l'agenda
Elliott Erwitt : But Seriously
© Elliott Erwitt / Magnum Photos
En cours
Exposition
Elliott Erwitt : But Seriously
08.0325.05
Gallerie Magnum Photos
Magnum Photos rend hommage au photographe franco-américain à travers une exposition touchante qui retrace ce qu'il aimait le plus...
Extérieurs – Annie Ernaux et la photographie
Dolorès Marat, La femme aux gants, 1987 Tirage au charbon en quadrichromie (procédé Fresson) Collection MEP, Paris. Acquis en 2001 © Dolorès Marat
En cours
Exposition
Extérieurs – Annie Ernaux et la photographie
28.0226.05
Maison Européenne de la Photographie
Du 28 février au 26 mai, la Maison Européenne de la Photographie (MEP) accueille une exposition de photographies issues de sa collection...
L'autre monde
© Cyril Manzini
En cours
Exposition
L’autre monde
20.0526.05
L'exposition "L'autre monde" met en exergue le travail de six photographes à la recherche d'intemporalité à l'heure où le numérique...
Braderie Circulation(s)
© Sari Soininen
À venir
Vente
Braderie Circulation(s)
01.0602.06
Centquatre
Amateurices de photographie émergente, ne ratez pas la braderie organisée au Centquatre ! Plus d’une centaine d’œuvres seront mises en...
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet