Ayline Olukman : « About the mirror »

07 décembre 2018   •  
Écrit par Maria Teresa Neira
Ayline Olukman : « About the mirror »

Ayline Olukman, 37 ans, pratique la photographie et les arts plastiques. Lorsqu’elle était étudiante à l’International Center of Photography, New York, l’artiste française n’avait pas les moyens de voyager, elle a alors créé dans son atelier. « J’y photographiais des natures mortes et des modèles que je mêlais à mes peintures. Ils constituaient mon paysage intérieur. J’ai utilisé la photographie pour mettre des images sur mes sentiments, et me connaître davantage », confie-t-elle. Si l’espace de travail était source d’inspirations, il freinait son processus de création. Le voyage s’impose alors. Entre l’atelier et les déserts américains, elle explore le passé et le présent. « La photographie, c’est la liberté : je bouge et je crée un temps à part, presque en suspension. J’explore les grands espaces. Le travail d’atelier est une phase où j’instaure une routine journalière permettant la mise en place d’une forme d’instinct. Je colle, je peins l’image dans le but d’augmenter la réalité que j’ai capturé en amont.» About the mirror reflète la dualité du travail de l’artiste, qui oscille la entre réalité et le rêve. « J’aime être à la limite des choses. Rester dans le mystère et l’ambiguïté. J’aime qu’une image soit à la fois figée et totalement transformable. » Natures mortes, corps et paysages se mélangent dans une série organique et sensuelle.

© Ayline Olukman© Ayline Olukman
© Ayline Olukman© Ayline Olukman
© Ayline Olukman© Ayline Olukman
© Ayline Olukman© Ayline Olukman
© Ayline Olukman© Ayline Olukman
© Ayline Olukman© Ayline Olukman
© Ayline Olukman© Ayline Olukman
© Ayline Olukman© Ayline Olukman
© Ayline Olukman© Ayline Olukman

© Ayline Olukman

Explorez
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
© Jacques Sonck / Courtesy Gallery FIFTY ONE
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
La 8e édition du Photo Brussels Festival vient d’ouvrir dans la capitale européenne. Avec au menu 56 expositions réunissant 300 artistes...
07 février 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
© Karolina Wojtas
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
Paysages japonais, matchs de catch mexicains, guerre centenaire, religions futuristes, soirées érotiques, amitiés artificielles… Comme...
07 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Dans Élan, Nico Therin ancre les « moments d’apesanteur »
© Nico Therin
Dans Élan, Nico Therin ancre les « moments d’apesanteur »
Influencé par l’écriture documentaire, Nico Therin trouve l’inspiration dans la narration des moments ordinaires, ceux qui charment par...
02 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina