Balade à Edo

09 janvier 2017   •  
Écrit par Marie Moglia
Balade à Edo

Ce sont de très belles photos de rue qu’a rapporté Alexandre Faraci de son voyage au Japon. On y ressent presque toute l’agitation vivante des lieux où il a dégainé son appareil. Les odeurs, le brouhaha, le calme discret de certaines ambiances… Avec beaucoup finesse, le jeune photographe est parvenu à retranscrire ses sensations profondes qu’un étranger ressent lorsqu’il découvre un pays inconnu. Il a baptisé cette série Edo. « À l’origine, Tokyo était un petit village de pêcheurs nommé Edo. [Entre 1603-1868], Edo se développe et est l’une des villes les plus peuplées au monde à la fin du 18e siècle, avec une population de près d’un million d’habitants. »

Alexandre est passionné. Il faut dire que le Japon, c’était pour lui « un rêve d’enfant. [Ce pays] représente tout ce que j’idolâtrais plus jeune : les  jeux vidéos,les  mangas, les buildings, la campagne japonaise,  les dessins d’Hiroshige… » Le Japon, c’était donc une étape obligée, tant pour le photographe que pour l’adolescent qu’il a été. Il s’y est rendu avec une bande de six copains.

« Je ne voyage jamais seul, la solitude est pour moi une aversion ; j’ai toujours envie de partager ce que je vis avec mon entourage. »

Mais malgré les contraintes d’un voyage à plusieurs, il était primordial pour lui de s’octroyer des moments pour la photo. Chaque prise est le fruit d’une pause longue et réfléchie. Si certains cadrages sont peut-être un peu maladroits, il y a néanmoins une forme de pureté dans les images d’Alexandre, que l’on ressentait déjà dans Youth-hood et BabyboomExposée au Pop-up du Label en décembre dernier, Edo est un beau voyage photographique dans lequel on se laisse bien volontiers embarqués.

Extrait de "Edo", © Alexandre Faraci
Extrait de “Edo”, © Alexandre Faraci
Extrait de "Edo", © Alexandre Faraci
Extrait de “Edo”, © Alexandre Faraci
Extrait de "Edo", © Alexandre Faraci
Extrait de “Edo”, © Alexandre Faraci
Extrait de "Edo", © Alexandre Faraci
Extrait de “Edo”, © Alexandre Faraci
Extrait de "Edo", © Alexandre Faraci
Extrait de “Edo”, © Alexandre Faraci
Extrait de "Edo", © Alexandre Faraci
Extrait de “Edo”, © Alexandre Faraci
Extrait de "Edo", © Alexandre Faraci
Extrait de “Edo”, © Alexandre Faraci
Extrait de "Edo", © Alexandre Faraci
Extrait de “Edo”, © Alexandre Faraci
Extrait de "Edo", © Alexandre Faraci
Extrait de “Edo”, © Alexandre Faraci
Explorez
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
© Jacques Sonck / Courtesy Gallery FIFTY ONE
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
La 8e édition du Photo Brussels Festival vient d’ouvrir dans la capitale européenne. Avec au menu 56 expositions réunissant 300 artistes...
07 février 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
© Karolina Wojtas
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
Paysages japonais, matchs de catch mexicains, guerre centenaire, religions futuristes, soirées érotiques, amitiés artificielles… Comme...
07 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Dans Élan, Nico Therin ancre les « moments d’apesanteur »
© Nico Therin
Dans Élan, Nico Therin ancre les « moments d’apesanteur »
Influencé par l’écriture documentaire, Nico Therin trouve l’inspiration dans la narration des moments ordinaires, ceux qui charment par...
02 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina