Beauté froide des Balkans

04 septembre 2018   •  
Écrit par Anaïs Viand
Beauté froide des Balkans

Durant trois ans, la photographe italienne Benedetta Ristori a pris la route des Balkans pour documenter l’ère post-yougoslave. Elle signe avec East une série documentaire sociohistorique.

Est ? C’est un point cardinal, mais aussi un voyage au sein des pays Balkans entamé par Benedetta Ristori, une photographe indépendante basée à Rome. « J’ai suivi les traces de ce qu’il reste de l’ère socialiste », explique-t-elle. « Je pratique essentiellement la photographie documentaire. J’ai développé une approche photographique très spontanée, et ce, qu’il s’agisse d’un travail au long cours ou de photographie de rue. J’aime l’inattendu, les situations  imprévisibles », précise-t-elle.

Entre 2015 et 2018, la photographe prend la route et visite la Bulgarie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Serbie, l’Albanie, le Monténégro, la Roumanie, la Moldavie et la Transnistrie. « En étudiant l’histoire de l’Union soviétique, j’ai identifié des lieux et des structures et je me suis rendue sur le terrain », raconte Benedetta. Un voyage indispensable pour une artiste passionnée par l’histoire et l’architecture.

Explorer la relation entre le passé et le présent

« Le projet East vise à explorer la relation entre le passé et le présent de ces pays. J’ai voulu montrer comment le passé peut influencer ou interagir avec le monde d’aujourd’hui », ajoute Benedetta. Outre les paysages esseulés, on découvre dans ses clichés, d’immenses sculptures construites dans les années 1960 et 1970 afin de célébrer la victoire des Yougoslaves communistes contre le fascisme – des Spomenik. Un rappel aux « batailles sanglantes et aux milliers de morts dans les camps de concentration », commente l’artiste. Si Benedetta Ristori a réalisé les images durant les quatre saisons pour « montrer toutes les facettes de ces lieux », il se dégage toujours un vide, une beauté froide dans ce carnet de route socio-historique. Un ouvrage du même nom prolonge ses clichés de voyage.

© Benedetta Ristori© Benedetta Ristori© Benedetta Ristori© Benedetta Ristori© Benedetta Ristori

© Benedetta Ristori© Benedetta Ristori

© Benedetta Ristori© Benedetta Ristori

© Benedetta Ristori

Explorez
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
© Andrea Sena
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Andrea Sena, qui s’est attachée à capturer la fête comme acte de résistance en temps de guerre. Pour...
19 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 12.02.24 au 18.02.24 : un éveil réparateur
© Maurine Tric
Les images de la semaine du 12.02.24 au 18.02.24 : un éveil réparateur
C’est l’heure du récap’ ! Cette semaine, les photographes mis·es en avant par Fisheye ont en commun de transmettre des valeurs de soin et...
18 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina