Cartographie des émotions

16 juillet 2020   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Cartographie des émotions

La galerie en ligne Open Doors s’est associée à Setanta Books afin de soutenir le travail de photographes émergents du monde entier. Le Géorgien Luka Khabelashvili ouvre le bal d’une série de zines bimestriels. 

Créée en 2017, la galerie Open Doors est une plateforme dédiée à la photographie émergente internationale. À l’annonce du confinement, son créateur Tom Page, a mis en œuvre une série d’actions visant à soutenir les photographes. Parmi elles, une série de zines bimestriels en collaboration avec la librairie Setanta Books. Cet ouvrage, par son petit format – 21 x 16 cm – se présente comme un écrin à la couverture cartonnée et magnétique accessible à tous. Pour le premier numéro, la galerie publie le travail de Luka Khabelashvili, un artiste autodidacte de 21 ans. 

© Luka Khabelashvili

La déréalisation 

« J’ai commencé à prendre des photos dès ma naissance. J’ai beaucoup de clichés collectés, et qui ne se trouvent que dans ma tête, sur une étagère dans des archives imaginaires. Il n’existe aucune version numérique de ces photos. Vous ne pouvez ni les voir, ni les toucher », annonce Luka Khabelashvili, originaire de Gori en Géorgie. C’est à l’adolescence que le jeune artiste a pratiqué, pour la première fois, la photo numérique. En parcourant son travail, on découvre des mises en scène, où des émotions vives et des instants absurdes se brouillent. Par exemple, l’autoportrait avec un ballon jaune symbolise sa réflexion sur le vide émotionnel – un vide que même un ballon ne peut emporter. Après avoir esquissé cette idée dans un carnet, Luka Khabelashvili a transformé le croquis en une photo surréaliste et poétique. 

Inspiré par la nature, Luka Khabelashvili n’hésite pas à user de logiciels de post-production afin d’apporter à ses clichés une notion abstraite. En déformant la réalité, l’artiste livre un discours visuel imaginaire, emportant alors le lecteur dans une sphère unique. « Je ne m’inscris pas dans un style particulier, je photographie tout ce que j’aime, ce qui m’intéresse et me fascine. C’est facile d’expérimenter : on se concentre sur un seul style et nul besoin de réfléchir beaucoup. Car dans mon cas, je ne fais que réfléchir. C’est intense, mais passionnant », confie Luka Khabelashvili. Un premier zine envoûtant où la nature et les corps se métamorphosent.

Luka Khabelashvili, Setanta Books, 20 £ seul, 50 £ avec un tirage, 48 p.

© Luka Khabelashvili

© Luka Khabelashvili© Luka Khabelashvili

© Luka Khabelashvili© Luka Khabelashvili© Luka Khabelashvili© Luka Khabelashvili

© Luka Khabelashvili

Explorez
Dans l’œil de Katya Kalyska : l'importance des relations humaines
© Katya Kalyska
Dans l’œil de Katya Kalyska : l’importance des relations humaines
Cette semaine, plongée dans l’œil de Katya Kalyska, photographe biélorusse dont nous vous avions déjà présenté le travail. Pour Fisheye...
04 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
29 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Philémon Barbier jette la lumière sur la vie des livreur·ses à vélo
© Philémon Barbier
Philémon Barbier jette la lumière sur la vie des livreur·ses à vélo
Le Forum Vies Mobiles et le photographe Philémon Barbier se penchent sur la condition des livreur·ses travaillant pour les applications...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Olivier Metzger : radiographie de la nuit française
© Olivier Metzger
Olivier Metzger : radiographie de la nuit française
Jusqu’au 23 mars, la galerie Arrêt sur l’image rend hommage à Olivier Metzger, le photographe qui arpentait la nuit en en capturant...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil de Katya Kalyska : l'importance des relations humaines
© Katya Kalyska
Dans l’œil de Katya Kalyska : l’importance des relations humaines
Cette semaine, plongée dans l’œil de Katya Kalyska, photographe biélorusse dont nous vous avions déjà présenté le travail. Pour Fisheye...
04 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes s’attachent à rendre visibles des sujets méconnus ou peu représentés.
03 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet