Ceci n’est pas un musée

23 janvier 2020   •  
Écrit par Eric Karsenty
Ceci n’est pas un musée

Structure légère destinée à présenter des artistes contemporains dans des lieux inédits lors d’expositions pop-up, le Museum of Everybody a ouvert ses portes pour accueillir toujours plus de projets attisant notre curiosité. Cet article est à retrouver dans notre dernier numéro.

L’idée de ce « musée qui n’est pas un musée » mijotait depuis deux ans déjà dans la tête de Lee Shulman. Ce diplômé de l’université de Westminster, réalisateur, collectionneur et passionné d’art contemporain est à l’origine de plusieurs initiatives, dont celle de The Anonymous Project – commencée en 2017 et toujours en cours – qui vise à collecter un ensemble de photos couleurs des cinquante dernières années réalisées par des anonymes, « comme une capsule temporelle pour les générations futures dans laquelle on aurait sauvegardé le journal anonyme de nos vies ». Menée avec la complicité d’Emmanuelle Halkin, éditrice et commissaire d’exposition, cette aventure a déjà produit plusieurs expositions et albums, et vient de donner lieu à deux ouvrages imaginés par Arnaud Cathrine et Justine Lévy (aux éditions Flammarion).

© Bernard Demenge© Studio Furious

© à g. Bernard Demenge, à d. Studio Furious

Expos pop-up, coups de cœur, opportunités et affinités

Lee Shulman aime sortir des sentiers battus et explorer de nouvelles voies, c’est ce qu’il nous propose aujourd’hui avec son Museum of 
Everybody (MOE), structure légère (association 1901) qui fait voler en éclats l’inertie des institutions pour monter des projets associant
artistes contemporains et lieux éphémères. Des expos pop-up imaginées sur des coups de cœur, des opportunités, des affinités. Avec ses deux
 associées Marie Delaunay et Anne Pizet, il vient de signer une première exposition avec le photographe Julien Taylor au Carré Bisson, un 
nouveau lieu qui rassemble plusieurs acteurs de la photographie dans une ancienne imprimerie du 20e arrondissement de la capitale.

Le prochain rendez-vous du MOE nous conduit à l’Espace Beaurepaire, toujours à Paris, en compagnie de huit artistes travaillant sur l’objet
 perdu, trouvé, retrouvé, volé… Pensée comme un cabinet de curiosités, cette exposition intitulée (All) ready made (ou Already made ?) questionne l’ambiguïté entre art et objet. On y trouvera les drôles de portraits sans tête que Martina Bacigalupo exhume des poubelles d’un studio photo; les autoportraits déjantés de Bernard Demenge, les objets perdus photographiés par Martine Camillieri, ou encore le projet Premium Bazar du Studio Furious, entre autres.

 

Cet article est à retrouver dans son intégralité dans Fisheye #40, en kiosque et disponible ici.

 

(All) ready made!

Du 29 janvier au 9 février 2020

Espace Beaurepaire, 28, rue Beaurepaire, Paris (10e)

© Martina Bacigalupo© Bernard Demenge

© à g. Martina Bacigalupo, à d. Bernard Demenge

© Julien Taylor

© Julien Taylor

© Studio Furious© Martina Bacigalupo

© à g. Studio Furious, à d. Martina Bacigalupo

Image d’ouverture : © Martina Bacigalupo

Explorez
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Lou Tsatsas
The Unmovable Mover : l'usine imaginaire d'Alessandra Leta
© Alessandra Leta
The Unmovable Mover : l’usine imaginaire d’Alessandra Leta
L’artiste italienne Alessandra Leta construit une fiction en fragments, qui prend pour contexte une usine imaginaire de pièces détachées...
12 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tatiana Lopez : s'approprier son histoire à coups d'aiguille
© Tatiana Lopez
Tatiana Lopez : s’approprier son histoire à coups d’aiguille
La délicate broderie qui s’esquisse sur les polaroids de Tatiana Lopez narre l’histoire de minorités. Les récits de femmes et de...
05 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Participez à nos lectures de portfolio sur le thème des fiertés !
© Michael Oliver Love
Participez à nos lectures de portfolio sur le thème des fiertés !
Dans le prolongement de notre dernier numéro – dédié aux fiertés – Fisheye organise des lectures de portfolio le 13 juin 2024....
04 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La...
Il y a 5 heures   •  
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
16 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
15 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina