Chantez, buvez et amusez-vous ! 

11 janvier 2019   •  
Écrit par Anaïs Viand
Chantez, buvez et amusez-vous ! 

En 2018, durant deux mois, la photographe russe Valya Lee s’est fait passer pour une party girl dans un club de karaoké chinois. Elle immortalise son immersion dans un reportage glaçant, intitulé Katyusha. In the Mood for Love.

En Chine, personne ne sait vraiment ce qu’il se passe dans les clubs de karaoké. Alors Valya Lee, une photographe russe indépendante, a décidé d’aller enquêter sur le terrain. « Il est essentiel de me plonger dans le monde que j’étudie, d’explorer le sujet depuis l’intérieur, explique la jeune femme, étudiante en photo à Saint-Pétersbourg. Avec Katyusha. In the Mood for Love, je raconte l’histoire de milliers de femmes qui travaillent dans des clubs de karaoké – on les appelle “party girls”, c’est-à-dire “hôtesses”, “fêtardes” ou encore “filles qui s’amusent avec de l’alcool”. » Si elles sont majoritairement chinoises, ces hôtesses viennent aussi de Russie ou d’Ukraine. Durant deux mois, Valya Lee partage le quotidien de ses femmes poupées et documente cette économie souterraine au smartphone. « Ce n’était pas une expérience facile. C’est le genre d’endroit où les femmes sont considérées comme une marchandise. Leur beauté est tout ce qu’elles peuvent offrir. Les filles entrent dans la pièce et s’alignent sur une seule rangée. Puis les hommes font leur choix », raconte Valya Lee. Le mot d’ordre véhiculé par les managers de ces lieux ? « Vous êtes là pour chanter, boire et vous amuser ! »

Créer une ambiance d’amour

« Dans ces clubs, les gens jouent aux amoureux. Les filles prétendent aimer communiquer avec des inconnus, elles sourient, permettent aux hommes de toucher leur corps ou tolèrent des relations encore plus intimes. Leur rôle ? Créer une ambiance d’amour », explique la photographe. Une mise en scène nécessaire à la survie de nombre d’entre elles. À travers ses images, Valya Lee offre un témoignage poignant sur l’état du monde moderne et sur la société chinoise marquée par l’instabilité économique. Personne n’oblige ces femmes à travailler et pourtant, « certaines d’entre elles aiment leur travail, car il leur permet de gagner rapidement de l’argent et de vivre une belle vie ». On le savait déjà, le corps est un objet de consommation, et pourtant, les images de Valya Lee présentent un univers glaçant.

© Valya Lee © Valya Lee

lev_katyusha_08

© Valya Lee © Valya Lee

© Valya Lee© Valya Lee

© Valya Lee © Valya Lee

© Valya Lee

Explorez
L’éclat des nuits de Nicolas Hermann
© Nicolas Hermann
L’éclat des nuits de Nicolas Hermann
C’est en pleine nuit que Nicolas Hermann trouve l’inspiration. Dans la pénombre, le photographe français compose des récits mystiques...
10 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Francisco Gonzalez Camacho : splendeur d'appartenir
© Francisco Gonzalez Camacho
Francisco Gonzalez Camacho : splendeur d’appartenir
« J’aime voir le monde d'un point de vue photographique. En ce sens, je m'identifie beaucoup à Garry Winogrand (photographe américain...
10 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Kyotographie 2024 : danser avec la photographie
© Yoriyas
Kyotographie 2024 : danser avec la photographie
Breakdancer, photographe, vidéaste et chorégraphe, le Marocain Yoriyas (Yassine Alaoui Issmaili) nous propose avec Casablanca. Not The...
07 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Necromancer : Inuuteq Storch, mage noir au service des mythes groenlandais
© Inuuteq Storch
Necromancer : Inuuteq Storch, mage noir au service des mythes groenlandais
Dans Necromancer, un récit monochrome aux frontières du monde spirituel, Inuuteq Storch illustre les coutumes de ses ancêtres, tout en...
23 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet