Cheerz Photo Festival, acte I

10 octobre 2019   •  
Écrit par Anaïs Viand
Cheerz Photo Festival, acte I

Le site d’impression photo Cheerz et Fisheye s’associent pour organiser le premier festival français de photographies réalisées au smartphone. Expositions, ateliers et conférences sont à découvrir au Quartier général, à Paris, du 18 au 20 octobre 2019. Cet article est à retrouver dans notre dernier numéro.

Chaque année, plus de mille milliards de clichés sont pris avec des téléphones. Un chiffre qui démontre, s’il en était besoin, que le smartphone participe à la démocratisation du 8e art. Du paysage au selfie, et des souvenirs de vacances aux réflexions personnelles, la photographie mobile touche aussi bien les professionnels que les amateurs, qui peuvent, en un clic, partager leurs histoires via les réseaux sociaux. Balades photographiques, conférences, rencontres avec des constructeurs de smartphones et des créateurs d’applications… La première édition du Cheerz Photo Festival vous invite à une totale immersion dans cet univers, du 18 au 20 octobre, au Quartier général, à Paris. Avec, en point d’orgue, une exposition collective réunissant quatre photographes professionnels invités par Cheerz et FisheyeDina Alfasi, Vincent Migrenne, Dmitry Markov et Ismail Zaidy –, et une cinquantaine d’images issues de l’appel à candidatures autour de deux thématiques : « Regard sur soi » et « Regard sur le monde ».

Fascination pour le quotidien

Dina Alfasi et Vincent Migrenne ont la même passion pour la photographie de rue, et c’est dans les transports en commun qu’ils ont affiné leur pratique. « La photographie est un mode de vie, un sixième sens permettant de partager mon histoire », confie Dina, photographe et ingénieure israélienne. Si elle a commencé à photographier pour passer le temps pendant ses trajets quotidiens, elle a vite compris que les transports, et notamment les trains, étaient de parfaits studios, mobiles, bien éclairés et empruntés par des modèles intéressants. Graphiques et colorées, les images de Vincent Migrenne – alias Mig20 – sont aussi décalées. Concepteur-rédacteur dans une agence de publicité parisienne, il immortalise avec tendresse et humour la vie quotidienne durant son temps libre.

« Je suis fasciné par les gens seuls : lorsqu’ils sont plongés dans leur univers, ils deviennent accessibles », confie le photographe, qui dégaine son iPhone des dizaines de fois par jour. Lauréate du concours #ShotOniPhone (février 2019), Dina Alfasi ne jure, elle aussi, que par son mobile : « Plus je l’utilise et plus je comprends que je fabrique des images authentiques. » Ses photos forment un ensemble documentaire fascinant et invitent à prendre le temps. « Je suis convaincue qu’en observant notre environnement, on peut déceler la magie cachée dans le quotidien », conclut-elle. Tendres et insolites, les clichés de Vincent Migrenne nous permettent d’appréhender l’ordinaire d’un nouvel œil. Ses secrets ? Imaginer la photo avant de déclencher, et « jouer au mec perdu cherchant son chemin sur Google Maps ». Un univers poétique combinant photographie humaniste et graphisme.

 

Cheerz photo festival

Du 18 au
 20 octobre 2019

Quartier général,
 71, rue de la Fontaine au Roi, 75011 Paris, à Paris (11e)

 

Cet article est à retrouver dans son intégralité dans Fisheye #38, en kiosque et disponible ici.

© Dina Alfasi© Dina Alfasi

© Dina Alfasi

© Ismail Zaidy© Ismail Zaidy

© Ismail Zaidy

© Dmitri Markov© Dmitri Markov

© Dmitri Markov

© Vincent Migrenne© Vincent Migrenne

© Vincent Migrenne

Image d’ouverture : © Ismail Zaidy

Explorez
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Ascension, Matthew Smith et les seuils du deuil
© Matthew Smith
Ascension, Matthew Smith et les seuils du deuil
Avec Ascension, le photographe Matthew Smith crée une ville imaginaire où traquer l’ombre de sa première femme disparue. L’occasion de...
03 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
12 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas