Cindy Sherman : une artiste modèle

09 juillet 2020   •  
Écrit par Eric Karsenty
Cindy Sherman : une artiste modèle

Si la pandémie a obligé la Fondation Louis Vuitton a décalé l’ouverture de la rétrospective Cindy Sherman, la capitale autrichienne propose 
The Cindy Sherman Effect, une stimulante exposition qui met en regard les œuvres de l’artiste américaine avec une vingtaine de créateurs. L’occasion de décliner 
la notion d’identité sous de multiples facettes. Cet article est à retrouver dans notre dernier numéro.

L’exposition The Cindy Sherman Effect s’ouvre avec l’une des photos de Untitled Film Stills (1977-1980) qui ont fait connaître l’artiste américaine dans le monde. Composés en noir et blanc, les 70 clichés de cette série se présentent chacun comme le plan arrêté d’un film dont l’artiste serait l’héroïne. Plus qu’une série d’autoportraits, ces images sont à voir comme autant d’archétypes de la femme communiqués par le cinéma, la mode ou la publicité des années 1960 aux États-Unis. Ces modèles conditionnant nos constructions identitaires sont au cœur de l’exposition, dont l’accrochage fait se répondre les œuvres des artistes à travers plusieurs époques.

« Loin de se limiter à l’autoportrait ou à l’autobiographie, les artistes dont il est question ici travaillent à travers la performance collective et individuelle, la sculpture, l’installation, la photographie. (…) En dépeignant les constructions sociales de la masculinité et de la féminité, ils dissèquent également d’autres forces de la société qui déterminent qui vous êtes, comme la race, la classe sociale ou le contexte historique », explique Bettina M. Busse, commissaire de l’exposition.

© Cindy Sherman / Courtesy of the artist and Metro Pictures, New York

© Cindy Sherman / Courtesy of the artist and Metro Pictures, New York

Construction de la personnalité

Face à cette première photo de la série Untitled Film Stills, qu’on retrouve en un fil rouge dans les autres salles du Kunstforum de Vienne, on découvre les premières images (2003 et 2005) de la Sud-Africaine Zanele Muholi, où celle qui se définit comme une « activiste visuelle » interroge la notion de genre. Un peu plus loin, ce sont les autoportraits de Samuel Fosso qui explorent les African Spirits, série où l’artiste rejoue les images célèbres des militants de la cause noire et des droits civiques, tels Malcom X et Angela Davis (2008). Le photographe centrafricain n’hésite pas à se transformer en femme dans The Liberated American Woman of the 70’s (1997) dans une salle où la notion d’identité est également travaillée par Tejal Shah, artiste indienne qui présente une vidéo où se succèdent les portraits de la caste des Hijra, comprenant notamment des eunuques, des intersexués et des transsexuels.

On découvre aussi Becoming (2003), l’étonnante installation vidéo de Candice Breitz, où l’artiste associe des monologues d’actrices dans des courts-métrages, avec leur bande-son originale, a d’autres séquences où elle se met en scène en rejouant dans une forme de karaoké visuel le jeu des comédiennes. Une manière de mettre en évidence les images qui participent, souvent à notre insu, la construction de notre personnalité. « Pour les artistes de la Pictures Generation – qui comprenait Richard Prince, Sherrie Levine et Cindy Sherman –, les images des mass media ne se contentent pas de décrire le monde, mais le façonnent activement », rappelle Paul Clinton, écrivain et curateur, dans un des textes du catalogue.

 

Cet article est à retrouver dans son intégralité dans Fisheye #41, en kiosque et disponible ici

 

The Cindy Sherman Effect, Identity and Transformation in Contemporary Art

Jusqu’au 19 juillet

Kunstforum Wien, Freyung 8, 1010, Autriche

La rétrospective Cindy Sherman à la Fondation Louis Vuitton ouvrira ses portes le 23 septembre.

© Cindy Sherman / Courtesy of the artist and Metro Pictures, New York

© Cindy Sherman / Courtesy of the artist and Metro Pictures, New York© Cindy Sherman / Courtesy of the artist and Metro Pictures, New York

© Cindy Sherman / Courtesy of the artist and Metro Pictures, New York

© Cindy Sherman / Courtesy of the artist and Metro Pictures, New York

© Eva Schlegel und Bildrecht, Wien 2020Douglas Gordon © Studio lost but found Bildrecht, Wien 2020 Fot Paul Seewer

© à g. Eva Schlegel und Bildrecht, Wien 2020, à d. Douglas Gordon © Studio lost but found Bildrecht, Wien 2020 Fot Paul Seewer

© Cindy Sherman / Courtesy of the artist and Metro Pictures, New York

© Cindy Sherman / Courtesy of the artist and Metro Pictures, New York

Image d’ouverture : © Cindy Sherman / Courtesy of the artist and Metro Pictures, New York

Explorez
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
À l'instant   •  
Écrit par Costanza Spina
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •