Dans la peau d’un écrivain aveugle

30 juin 2016   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Dans la peau d'un écrivain aveugle
Le film “Notes on Blindness : Into Darkness” nous plonge dans le quotidien de l’écrivain John Hull, frappé de cécité dans les années 1980. Présenté au festival Sundance en janvier dernier, cette œuvre de réalité virtuelle fait partie des films en compétition présentés durant le VR Arles Festival qui se déroulera du 4 au 9 juillet prochains.

Le doux bruit de la pluie, le rire des enfants jouant dans le jardin, le froissement des pages d’un journal, le cliquetis d’une clé qui ouvre la porte… L’expérience, proposée durant le VR Arles Festival du 4 au 9 juillet prochains, est aux antipodes de ce que l’on pourrait attendre de la réalité virtuelle. Notes on Blindness : Into Darkness, une fiction réalisée par Arnaud Colinart, Amaury La Burthe, Peter Middleton et James Spinney, est plus sensorielle que visuelle. Comme son nom l’indique, le film plonge le spectateur dans l’obscurité. Seules de vagues formes en trois dimensions scintillent d’une lueur bleutée et quelques fois des ombres passent furtivement. L’objectif : restituer la sensation de cécité.

Ici, il s’agit de celle de l’écrivain australien John Hull qui perd la vue dans les années 1980. Jusqu’à sa mort en juillet 2015, il a tenu un journal audio. Réalisé à partir de 16 heures d’enregistrement, le projet est né il y a six ans. En fait, c’est la découverte de Touching the Rock – livre dans lequel Hull raconte son expérience de la cécité – qui a véritablement inspiré les réalisateurs. Il aura fallu plusieurs courts-métrages avant qu’émerge une création d’envergure. D’ailleurs, avant de devenir une œuvre de réalité virtuelle, Notes on Blindness était un documentaire. Au magazine Dazed, Peter Middleton et James Spinney, racontent qu’ils ont toujours su que ce serait « un projet au long terme. »

Fort d’un travail de longue haleine, Notes on Blindness : Into Darkness offre une immersion somptueuse dans les abysses de sa conscience, au cœur de ses souvenirs, de ses méditations sur la vie et de ses perceptions. Trente minutes de déroutement pendant lesquelles l’attention est focalisée sur l’ouïe, au point d’en déduire que la vue n’est pas le seul sens qui nous permette d’observer et d’analyser notre environnement.

Extrait du film "Notes on Blindness" © Peter Middleton / James Spinney
Extrait du documentaire “Notes on Blindness” réalisé par Peter Middleton et James Spinney
Extrait du film en compétition au VR Arles Festival, "Notes on Blindness : Into Darkness "
Extrait du film en compétition au VR Arles Festival, “Notes on Blindness : Into Darkness”

 

Développé sous le logiciel Unity, Notes On Blindness : Into Darkness sera dans un premier temps accessible aux casques de réalité virtuelle Samsung Gear et Cardboard puis aux Oculus. Une version 360° pour smartphones sous iOS et Android sera également disponible à l’automne sur l’Apple Store et le Google Play Store. En attendant, il sera en compétition avec d’autres œuvres à 360° du 4 au 9 juillet prochains au VR Arles Festival.

En (sa)voir plus

→ Rendez-vous sur www.notesonblindness.co.uk/vr/

→ Découvrez les autres films en compétition au VR Arles Festival : www.vrarlesfestival.com

 

Explorez
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
© Glauco Canalis
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
Photographe italien résidant à Londres, Glauco Canalis présente The Darker the Night, the Brighter the Stars [Plus la nuit est sombre...
10 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les coups de cœur #487 : Jaewon Choi et Léna Charlon
© Léna Charlon
Les coups de cœur #487 : Jaewon Choi et Léna Charlon
Jaewon Choi et Léna Charlon, nos coups de cœur de la semaine, utilisent leur boîtier à des fins de documentation. Le premier immortalise...
08 avril 2024   •  
Le sport à l'honneur de la nouvelle édition du festival l'Œil urbain !
Le siège de la Compagnie nationale d'assurance à Mossoul par l'architecte Irakien Rifat Chadirji. 2018 © Charles Thiefaine / Courtesy of Festival l'Œil urbain
Le sport à l’honneur de la nouvelle édition du festival l’Œil urbain !
Du 6 avril au 11 mai prochain à Corbeil-Essonnes, l’Œil urbain revient pour une 12e édition. Fidèle à sa ligne éditoriale accordant une...
05 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet