Des illusions

08 juillet 2015   •  
Écrit par Eric Karsenty
Des illusions
Présentée au Magasin de jouets, galerie dirigée par Nicolas Havette, l’exposition « Des illusions » interroge avec pertinence le « régime de vérité » de la photographie. Une des expositions coup de cœur de Fisheye. À ne pas rater si vous passez à Arles cet été.

Depuis 2009, Nicolas Havette, diplômé de l’École nationale supérieure de la photographie, propose chaque année une dizaine d’expositions éclectiques, thématiques, et le plus souvent collectives. Un espace de 180 m2 sur deux niveaux qui donne à voir, comme dans un laboratoire, les expérimentations de la photographie contemporaine avec une dimension internationale.

Pour « Des illusions », il n’y avait pas d’idée préalable. Nicolas nous explique:

« Elle s’est construite un peu comme les pièces d’un puzzle, ou d’un Rubik’s cube dont les couleurs se sont rejointes. »

L’exposition nous montre neuf photographes aux regards différents et pertinents. Il y avait cette idée que l’illusion de réalité de la photographie était aujourd’hui obsolète, et les travaux des artistes, qui avaient presque tous déjà exposé à la galerie, se sont assemblés naturellement. Seul le titre était là au début, qui a aimanté plus ou moins consciemment les approches.

c-Audrey-Guiraud-TMNYCII11-fisheyelemagc-Lore-Stessel-fisheyelemagc-Maximilian-Tomozei-Intelity-fisheyelemag-2c-Maximilian-Tomozei-Intelity-fisheyelemagc-Olivier-Sola-fisheyelemagc-Sara-Imloul-La-main-et-loursin_courtesy-Polka-Galerie-fisheyelemagc-SARA-IMLOUL-Les-soeurs-tableaux-affiche-fisheyelemagc-Stephane-Lenthal-de-lautre-cote-fisheyelemag-2c-Stephane-Lenthal-de-lautre-cote-fisheyelemag

“Avec poésie et délicatesse”

Comme l’explique le dynamique galeriste : « “Des Illusions” propose une photographie qui se joue du modernisme et de l’esthétique documentaire ; une photographie qui a appris de son histoire et de l’histoire des autres médium et qui s’en amuse avec poésie et délicatesse. Sara Imloul, Olivier Sola, Stéphane Lenthal, TTY, Audrey Guiraud, Lore Stessel, Jeannie Abert, Robin Lopvet et Maximilian Tomozei nous trompent avec malice, nous entrainent et nous tirent par la manche dans leurs jeux avec l’image et dans leur ferveur à croire aux photographies, aux mondes qu’ils créent. Ils se jouent des codes et des supports et dialoguent avec l’art contemporain, voie qu’Arles s’apprête à suivre. »

Avec une attention particulière pour Jeannie Abert, jeune artiste française de 28 ans, qui présente une création inédite de cyanotype sur toile où ce procédé ancien est associé au photogramme et à plusieurs interventions plastiques (froissements, intervention sur l’image…) pour un résultat particulièrement convaincant.

© Jeannie Abert
© Jeannie Abert

En (sa)voir plus

Ouvert jusqu’au 12 juillet tous les jours de 8h30 à 20h, et du 13 juillet au 12 septembre, du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 16h à 20h. Fermé du 15 au 30 août.

Galeries le Magasin de jouets
19, rue Jouvène, à Arles
www.lemagasindejouets.fr

Explorez
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de Maxime Riché : après le drame, l’ironie des publicitaires
© Maxime Riché
Dans l’œil de Maxime Riché : après le drame, l’ironie des publicitaires
Cette semaine, plongée dans l’œil de Maxime Riché. Dans Paradise, projet que nous vous présentons sur les pages du Fisheye #64, le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Mesnographies 2024 : un voyage photographique conscient et engagé
© Charles Thiefaine
Mesnographies 2024 : un voyage photographique conscient et engagé
Du 1er juin au 14 juillet, se tient l’édition 2024 des Mesnographies, le festival international de photographie se déroulant dans le...
03 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Focus #71 : Sophie Alyz et les oiseaux qui prennent le train
04:54
© Fisheye Magazine
Focus #71 : Sophie Alyz et les oiseaux qui prennent le train
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Sophie Alyz traite, avec Beak, de l’impact de l’homme sur son environnement au travers...
27 mars 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
12 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas