Des portraits dans la rue

30 octobre 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Des portraits dans la rue

Felipe Barbosa, photographe brésilien basé à Paris, se spécialise dans le street portrait. Parcourant les rues à la recherche de modèles, il réalise des clichés qui subliment la diversité de la population urbaine.

« J’essaie de rendre le quotidien beau »,

déclare Felipe Barbosa. D’origine brésilienne, le photographe a déménagé en France il y a sept ans pour se consacrer à sa carrière. « Mes débuts étaient assez académiques », explique-t-il. « J’étais l’assistant de mon professeur de photo à l’université, et puis j’ai passé environ huit ans à assister des photographes de mode et des portraitistes, entre New York et le Brésil ». C’est finalement dans le portrait de rue que Felipe se spécialise. Son boîtier à la main, il écume les marchés près de chez lui, en quête d’inspiration. « C’est précisément ça que j’aime, dans la street, l’inattendu », ajoute-t-il. Choisis au hasard des rues, ses modèles défient l’objectif du regard, confiants et élégants.

Une mosaïque humaine

Rechercher le modèle parfait pour chaque cliché passionne Felipe. Peu timide, le photographe observe les passants et se présente volontiers lorsqu’il trouve la perle rare. « 99% de mes sujets sont des gens que j’ai découverts dans la rue », confie Felipe. « Je les prends parfois même en photo sur-le-champ, s’ils sont disponibles ». Pour l’artiste, chaque décor appartient à un modèle particulier, choisi spécialement pour sublimer l’environnement. « J’essaie de leur donner le moins de conseil possible », avoue le photographe. « Je veux qu’ils soient eux-mêmes, qu’ils se sentent à l’aise ».

Si Felipe ne cherche pas à représenter la diversité des ethnies, le quartier qu’il habite – Montreuil – le pousse à sélectionner des personnes aux origines variées. « Je pense que cela fait désormais partie de mes critères pour choisir mes modèles », ajoute Felipe. Ses portraits street forment alors une mosaïque humaine au sein de laquelle hommes et femmes de cultures différentes se rejoignent, à la fois fiers et beaux.

© Felipe Barbosa

© Felipe Barbosa© Felipe Barbosa

© Felipe Barbosa© Felipe Barbosa© Felipe Barbosa© Felipe Barbosa© Felipe Barbosa© Felipe Barbosa

© Felipe Barbosa© Felipe Barbosa

© Felipe Barbosa

Explorez
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
© Jacques Sonck / Courtesy Gallery FIFTY ONE
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
La 8e édition du Photo Brussels Festival vient d’ouvrir dans la capitale européenne. Avec au menu 56 expositions réunissant 300 artistes...
07 février 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
© Karolina Wojtas
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
Paysages japonais, matchs de catch mexicains, guerre centenaire, religions futuristes, soirées érotiques, amitiés artificielles… Comme...
07 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
Il y a 11 heures   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet