Désirs de couleurs : Ella Bats

09 septembre 2021   •  
Écrit par Anaïs Viand
Désirs de couleurs : Ella Bats

Passionnée par l’amour, la photographie française Ella Bats compose des oeuvres fluides et colorées, inspirées par la peinture et par les sentiments. Cet article est à retrouver dans notre dernier numéro.

C’est quoi l’amour ? « Il m’est impossible de répondre. Chaque rencontre, chaque relation est différente », avance Ella Bats, 28 ans. Parmi les questions existentielles qui animent la photographe parisienne, les tensions amoureuses occupent une place de choix. « Quelles sont nos racines ? Qu’est- ce qui relie deux êtres ? Quelles sont les origines de l’amour ? » Si la référence biblique est évidente dans sa série Adam et Adam, Ella Bats se concentre sur les fluidités corporelles et les énergies interpersonnelles. C’est tout cela que symbolisent les images colorées de l’artiste. Avant de devenir graphiste, puis photographe, Ella Bats songeait à une carrière de peintre, sur les pas de Nicolas de Staël ou d’Henri Matisse – un rêve d’enfance. « Ma mère organisait des expositions pour non-voyants. Elle collaborait avec des artistes plasticiens et mentionnait des grands noms comme Picasso ou Cézanne », se souvient l’artiste.

De l’autre côté, un grand-père photographe et un père vidéaste qui lui met son premier boîtier entre les mains. Sa recherche plasticienne la conduit jusqu’à Paris, où elle délaisse peu à peu le dessin pour la photo. Elle y obtient le diplôme de Gobelins, l’École de l’image en 2017. Un héritage, des questionnements et des expériences. Ella Bats s’empare de la réalité pour créer ses « petites fictions ». Dans ses récits, elle se dévoile, livre une définition de la beauté et étudie l’humanité, encore et toujours. « Je veux comprendre l’humain, ses relations et ses sentiments. Je veux le voir et le montrer sous toutes ses facettes. » Physiques et spirituelles. Et dans cette vaste quête, ses images tendres, fragiles et tumultueuses nous invitent à une forme de méditation, de lâcher-prise. Comme l’amour, le 8e art déclenche bien des choses. 

 

Adam et Adam sera exposé à Paris à la galerie Madé, jusqu’au 15 octobre ; et à Hyères à la Villa Noailles, du 14 au 17 octobre, dans le cadre du 36e Festival international de mode, de photographie et d’accessoires de mode. 

 

Cet article est à retrouver dans Fisheye #49, disponible ici

 

© Ella Bats

 

© Ella Bats© Ella Bats

 

© Ella Bats

 

© Ella Bats

 

© Ella Bats© Ella Bats

© Ella Bats

 

 

Explorez
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Notre sélection de livres photo consacrés à la communauté LGBTQIA+
© Momo Okabe
Notre sélection de livres photo consacrés à la communauté LGBTQIA+
Dans le prolongement de Fisheye #65, tout juste sorti en kiosque, nous avons sélectionné une série d’ouvrages photographiques consacrés à...
14 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #454 : un message d'absence
© Luma Koklova / Instagram
La sélection Instagram #454 : un message d’absence
L’absence évoque souvent un sentiment de vide, mais il peut aussi faire écho à un sentiment d’apaisement, de nature, ou de calme....
14 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas