En voyage à Wuhan

26 mars 2021   •  
Écrit par Anaïs Viand
En voyage à Wuhan

Un jour, j’irai à Wuhan avec toi… Voir si le cœur de la ville bat… À tous les curieux en manque de périples, le photographe  Simon Vansteenwinckel propose avec Wuhan Radiography une virée au sein du berceau de la pandémie de la COVID-19 !

Durant les deux premiers confinements, une tendance s’est dessinée : les carnets de bord de photographes confinés. Simon Vansteenwinckel, photographe belge, installé à Bruxelles a choisi de prendre cette mode à contre-pied, et a continué à s’ouvrir au monde, à voyager. Comment donc ? Virtuellement, via Google Maps (Street View). Son périple a démarré en des lieux touristiques, et s’est vite recentré sur le berceau de la pandémie : Wuhan, capitale de la province du Hubei, au centre de la Chine. La ville où tout a démarré. La ville qui était, il y a encore quelque temps, sous les projecteurs de l’OMS. « L’application donne accès à toute la planète ! » lance le photographe qui n’avait alors jamais été en Chine. Je ne connaissais même pas l’existence de cet endroit. J’imaginais une immense mégalopole grouillante et bruyante, quelque chose d’assez cliché malheureusement. » 

© Simon Vansteenwinckel

Le silence et la peur

Comme nous tous, Simon Vansteenwinckel rêve de pouvoir à nouveau voyager « pour de vrai ». Et s’il ne se précipitera peut-être pas à Wuhan à la réouverture des frontières, il n’exclut pas d’essayer, un jour, de « retrouver les lieux photographiés via Google Maps ». Et puis, il est certain que ce voyage virtuel lui a donné envie de découvrir le pays. Un pays qu’il observe à la façon d’un radiologue : on y retrouve l’essentiel, avec des zones de floues toutefois. Son traitement du grain place d’ailleurs le regardeur dans l’incertitude. Dans quelle réalité sommes-nous au juste ? Car, en parcourant la première ville à se confiner, plus d’un an après, on découvre des scènes de vie joyeuses, où la force du collectif raisonne. « J’aime particulièrement l’image où l’on se retrouve à la table de joyeux lurons, dans un restaurant. J’ai l’impression d’y être et d’avoir pu profiter d’un instant de bonheur et de la bonne humeur de ces wuhannais », commente le photographe. On déambule aussi dans des espaces vides, où règnent le silence et la peur. Une atmosphère ô combien évocatrice. En faisant sienne et en repartageant à tous une matière qui, au demeurant, ne lui appartient pas, Simon Vansteenwinckel touche à l’universalité. Il signe-là un reportage original et pointe un changement de nos postures face à notre environnement. En témoigne sa façon de voir le monde encore un peu plus pessimiste qu’avant : « Il faut être aveugle pour ne plus voir que le système de nos sociétés est arrivé à un point de rupture ».

Wuhan Radiography est visible au Hangar Photo Art Center, dans le cadre du PhotoBrussels Festival jusqu’au 25 avril. 

© Simon Vansteenwinckel © Simon Vansteenwinckel

© Simon Vansteenwinckel© Simon Vansteenwinckel

© Simon Vansteenwinckel© Simon Vansteenwinckel© Simon Vansteenwinckel© Simon Vansteenwinckel© Simon Vansteenwinckel

© Simon Vansteenwincke© Simon Vansteenwinckel

© Simon Vansteenwinckel© Simon Vansteenwinckel

© Simon Vansteenwinckel

Explorez
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
© Glauco Canalis
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
Photographe italien résidant à Londres, Glauco Canalis présente The Darker the Night, the Brighter the Stars [Plus la nuit est sombre...
10 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les coups de cœur #487 : Jaewon Choi et Léna Charlon
© Léna Charlon
Les coups de cœur #487 : Jaewon Choi et Léna Charlon
Jaewon Choi et Léna Charlon, nos coups de cœur de la semaine, utilisent leur boîtier à des fins de documentation. Le premier immortalise...
08 avril 2024   •  
Le sport à l'honneur de la nouvelle édition du festival l'Œil urbain !
Le siège de la Compagnie nationale d'assurance à Mossoul par l'architecte Irakien Rifat Chadirji. 2018 © Charles Thiefaine / Courtesy of Festival l'Œil urbain
Le sport à l’honneur de la nouvelle édition du festival l’Œil urbain !
Du 6 avril au 11 mai prochain à Corbeil-Essonnes, l’Œil urbain revient pour une 12e édition. Fidèle à sa ligne éditoriale accordant une...
05 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet