Envolées célestes

Envolées célestes

Après Demande à la poussière, une série exposée jusqu’au 16 février au Studio de la Maison Européenne de la Photographie, Manon Lanjouère poursuit son exploration de l’espace. Avec La Mécanique céleste, elle étudie la relation entre l’homme et le corps céleste.

« J’ai beau être ancrée dans le monde dans lequel je vis, je n’aime pas vraiment la réalité. J’aime bien rester dans le flou, je suis une grande rêveuse », annonce Manon Lanjouère, photographe plasticienne de 27 ans. Qui, comme Manon, n’a jamais rêvé de voler vers de nouvelles contrées ? Le monde céleste ne serait-il pas la meilleure destination ? Avec La Mécanique céleste, elle se fait le « vaisseau d’un voyage imaginaire, nous transportant dans les confins du monde, un voyage dans l’histoire de la mécanique de propulsion et vers le vide spatial ». Faisant suite aux Bleu du ciel, et à Demande à la poussière, ce projet développé à Toulouse dans le cadre de la Résidence 1+2 apparaît comme une suite logique dans son travail d’auteure. « On quitte le sol, et on évolue dans le sujet même de l’observation », confie cette artiste, fille de pilote d’avion et passionnée par la science. « Je me suis toujours intéressée à l’univers scientifique, sans vraiment le savoir. J’ai étudié l’histoire de l’art et de la photo. Mes premières séries faisaient souvent référence à l’origine de la photo. Un temps d’abord associé aux images scientifiques… L’image, ou plutôt l’illustration permettait alors d’enregistrer le réel. Je suis aussi un peu maniaque, j’aime développer une méthode de travail qui relève du protocole ».

À l’extrémité du silence

dans cette invisible substance se transmuent

les fantômes de l’air

 

Manon Lanjouère a suivi les sillons de Jules Vernes ou Gaston Bachelard, et a étudié le rapport qu’entretient l’homme avec le grand tout – depuis le sol et la mécanique de propulsion jusqu’aux corps capables de flotter dans l’espace. Une exploration née à la suite d’une quête habituelle : lectures et collectes d’archives. « Je me suis entre autres aperçue de la prédominance du bleu, et de l’orange. Deux couleurs que j’ai choisi de décliner, précise la photographe. Si j’ai pour habitude de vulgariser des éléments scientifiques, c’est la première fois que je collaborais avec des chercheurs. Les visites de laboratoires, et les différents échanges ont nourri ma pratique», complète-t-elle. Autre nouveauté ? Ses écrits. « Dans mon précédent projet Demande à la poussière, j’avais inséré des textes rédigés par d’autres, car je ne me sentais pas légitime. Il s’agissait d’un travail sur la perte, et le deuil… un sujet plus difficile donc. Pour La Mécanique céleste, les mots me sont venus avant les images. J’ai ainsi souhaité partager ces quelques vers – très contemporains », explique l’artiste. Un projet qui rappelle deux éléments essentiels : l’art nourrit la science – et vice versa – et le rêve est essentiel à la création.

 

La Mécanique céleste, série exposée à Toulouse dans le cadre de la Résidence 1+2, a fait la l’objet d’un publication : 1+2 Elégies, Filligranes Éditions, 25 €, 176 p

 

Manon intervient à la MEP ce jeudi 13 février à partir de 19h, dans le cadre des nocturnes du jeudi.

 

© Manon Lanjouere / Résidence 1+2-T

© Manon Lanjouere / Résidence 1+2-T© Manon Lanjouere / Résidence 1+2-T

 

© Manon Lanjouère / Résidence 1 + 2

Explorez
Flashs et paysages : les mondes mystiques d'lnka&Niclas
Family Portrait © Inka&Niclas
Flashs et paysages : les mondes mystiques d'lnka&Niclas
Des vagues et des palmiers rose-orangé, des silhouettes incandescentes, des flashs de lumières surnaturels dans des paysages grandioses....
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Concours #RATPxFisheye : lumière sur les médaillé·es
© Jeanne Pieprzownik
Concours #RATPxFisheye : lumière sur les médaillé·es
Le 3 avril 2024, le jury du concours #RATPxFisheye a désigné ses trois lauréat·es. Guillaume Blot, Jeanne Pieprzownik et Guillaume...
23 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
21 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les femmes s'exposent à Houlgate pour une nouvelle édition !
© Alessandra Meniconzi, Mongolia / Courtesy of Les femmes s'exposent
Les femmes s’exposent à Houlgate pour une nouvelle édition !
Le festival Les femmes s'exposent réinstalle ses quartiers dans la ville normande Houlgate le temps d'un été, soit du 7 juin au 1er...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Flashs et paysages : les mondes mystiques d'lnka&Niclas
Family Portrait © Inka&Niclas
Flashs et paysages : les mondes mystiques d'lnka&Niclas
Des vagues et des palmiers rose-orangé, des silhouettes incandescentes, des flashs de lumières surnaturels dans des paysages grandioses....
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Avec Unique, le Hangar joue la carte du singulier pluriel
© Douglas Mandry, Retardant Panels (2023)
Avec Unique, le Hangar joue la carte du singulier pluriel
La nouvelle exposition du Hangar, à Bruxelles, met en lumière une vingtaine d’artistes qui ont choisi de transformer leurs photographies...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Eric Karsenty
Concours #RATPxFisheye : lumière sur les médaillé·es
© Jeanne Pieprzownik
Concours #RATPxFisheye : lumière sur les médaillé·es
Le 3 avril 2024, le jury du concours #RATPxFisheye a désigné ses trois lauréat·es. Guillaume Blot, Jeanne Pieprzownik et Guillaume...
23 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine