Et voici les lauréats du prix Nouvelles écritures de la photographie environnementale ! 

22 février 2021   •  
Écrit par Anaïs Viand
Et voici les lauréats du prix Nouvelles écritures de la photographie environnementale ! 

Focus sur les trois lauréats du prix Nouvelles écritures de la photographie environnementale, un prix initié par le festival La Gacilly et Fisheye : Florence Goupil, Brieuc Weulersse, et Imane Djamil.

Collapsologie, automédication, ou abandon d’un littoral et de son territoire… Le jury du prix Nouvelles écritures de la photographie environnementale, lancé par le festival La Gacilly et Fisheye, a été séduit par trois écritures photographiques particulières. Découvrez le travail des trois lauréats qui bénéficieront tous :

  • d’un accompagnement pendant deux ans par La Gacilly,
  • d’une exposition personnelle produite et rémunérée au Festival 2021, et d’une invitation au week-end inaugural,
  • d’un accompagnement sur l’intégration au marché de l’art par la Fisheye Gallery d’Arles,
  • d’un abonnement d’un an à Fisheye Magazine,
  • d’une mise en avant régulière des projets initiés durant l’année sur les sites de La Gacilly et Fisheye,
  • d’une exposition produite et rémunérée au Festival photo La Gacilly-Baden en Autriche en 2022

Florence Goupil

« L’épicentre de la pandémie du COVID-19 s’est déplacé vers l’Amazonie, compromettant la vie des peuples de la forêt », annonce Florence Goupil. La photographe de nationalité française et péruvienne a choisi d’étudier la biodiversité amazonienne en abordant la médecine traditionnelle centrée autour des plantes. « Face à la négligence du gouvernement et au difficile accès aux infrastructures médicales – le seul hôpital amazonien débordé – les Shipibo-Konibo ont décidé de s’organiser en faveur de leurs communautés. En mai 2020, ils ont créé le Comando Matico, un groupe de guérisseurs traditionnels, afin de prodiguer des soins ». Elle livre dans Shipibo-Konibo : Les Plantes Guérisseuses, un portrait poignant de ceux qui se fient à l’automédication, et la pratiquent.

© Florence Goupil

© Florence Goupil

Brieuc Weulresse

Réchauffement climatique, montée des eaux, fonte du permafrost… Les formules alarmistes annonçant l’urgence écologique, et l’effondrement de notre civilisation rythment nos quotidiens depuis plusieurs années. Le photographe belge s’intéresse à ces théories à travers le prisme scientifique. « Comment réagit la recherche scientifique, et quelles réponses apporte-t-elle ? Comment la collapsologie est-elle vue et appliquée dans les centres de recherches et universités ? ». Brieuc Weulresse développe avec Researth une approche documentaire presque clinique où les interactions entre l’homme et son environnement sont réduites à des expériences scientifiques.

© Brieuc Weulresse

© Brieuc Weulresse

Imane Djamil

Au cœur du travail de la photographe marocaine Imane Djamil, une frontière fine entre réalité et sublime. Son projet Atlantide KM 130, consacré au littoral historique de la ville saharienne de Tarfaya a séduit le jury. Elle y interroge les multiples registres symboliques du paysage bâti et naturel, la reconsidération de l’architecture coloniale, et le délitement des frontières. « Comme l’Atlantide, Tarfaya est entourée de mystère et est souvent qualifiée d’”apocalyptique” ou de “monde abandonné”, confie la photographe. Alors que l’Atlantide fut engloutie par l’océan pour avoir déplu aux divinités, Tarfaya est en passe d’être enseveli par le sable. Et cela n’est aucunement lié à l’offense d’une entité supérieure, mais aux phénomènes naturels conjugués au désintérêt de l’État pour la préservation de son patrimoine culturel…

© Imane Djamil

© Imane Djamil

Image d’ouverture : © Florence Goupil

Explorez
La sélection Instagram #458 : terres mouvantes
© Zachary James / Instagram
La sélection Instagram #458 : terres mouvantes
Laissez-vous mettre à terre par notre sélection Instagram #458 ! Cette semaine, nous mettons à l'honneur les sols, terrestres ou...
11 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger et Milena Ill
Dans l’œil de Wayan Barre : chez les habitant·es de la vallée du cancer
© Wayan Barre
Dans l’œil de Wayan Barre : chez les habitant·es de la vallée du cancer
Cette semaine, plongée dans l’œil de Wayan Barre. Installé depuis plusieurs années en Louisiane, le photographe français s’est intéressé...
03 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
© Bénédicte Kurzen
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
Le journaliste Anas Aremeyaw Anas et les photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen remportent le Prix Carmignac 2024 avec...
15 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
La FUJIKINA ou le pouvoir de la création d'images
© Laura Bonnefous
La FUJIKINA ou le pouvoir de la création d’images
Amateurices passionné·es, professionnel·les aguerri·es... quel que soit votre horizon, la FUJIKINA vous accueille pour sa nouvelle...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #460 : sortir du réel
© Jared Cobb / Instagram
La sélection Instagram #460 : sortir du réel
Si la photographie permet de se rapprocher le plus possible du réel, elle capture aussi des mondes fictifs, des pensées illusoires et des...
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Marie Baranger et Milena Ill
Dans l'œil d'Igor Furtado : expressions queer tropicales
© Igor Furtado, Corpo Trópico
Dans l’œil d’Igor Furtado : expressions queer tropicales
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Igor Furtado. Le photographe célèbre la beauté des communautés LGBTQIA+ brésiliennes, toujours en...
24 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
10/10 pour la jeune création contemporaine
© Sofiya Loriashvili
10/10 pour la jeune création contemporaine
Pour la semaine d’ouverture des Rencontres d’Arles 2024, Archevêché by Fisheye présente une série de rendez-vous incontournables ! Parmi...
24 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine