Francesco Lopazio : cheval pour mémoire

08 janvier 2021   •  
Écrit par Finley Cutts
Francesco Lopazio : cheval pour mémoire

« Avec minimalisme, je poursuis ce sentiment d’isolement qui nous transporte dans un état de conscience plus élevé. Pour savoir admirer ce que nous avons dans la vie de tous les jours », raconte le photographe italien Francesco Lopazio. Sans ligne directrice, mis à part la sublimation de ce que nous offre la nature, ses images nous emportent à la rencontre du monde. Sorties tout droit d’un rêve, ses compositions élégantes ouvrent les rideaux sur des trésors cachés. Inspiré par les écrits du poète italien Giacomo Leopardi, l’artiste capture « des couleurs fortes et des sujets audacieux », pour mieux interroger « la relation entre les êtres humains et la nature », explique-t-il. Face à nous, au galop, ou au milieu du paysage, on découvre la figure noble du cheval, ici et là, dans ses images – un symbole majestueux et intime pour l’auteur. « Ils ne sont pas seulement de belles figures, ils représentent mon lien avec les montagnes qui entourent ma ville natale. Ainsi, lorsque je voyage et que je rencontre ces êtres magnifiques, je me sens comme chez moi. Ces chevaux blancs en particulier. Ils sont libres. Ils sont allégoriques », conclut le photographe.

© Francesco Lopazio

© Francesco Lopazio© Francesco Lopazio

© Francesco Lopazio© Francesco Lopazio

© Francesco Lopazio© Francesco Lopazio

© Francesco Lopazio

© Francesco Lopazio© Francesco Lopazio

© Francesco Lopazio

© Francesco Lopazio© Francesco Lopazio
© Francesco Lopazio© Francesco Lopazio

© Francesco Lopazio

Explorez
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet