« Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière » : l’exposition d’Olivier Ratsi à la Gaîté Lyrique

21 mai 2021   •  
Écrit par Fisheye Magazine
"Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière" : l'exposition d'Olivier Ratsi à la Gaîté Lyrique

Une maxime cinématographique, mais aussi une exposition-expérience… Conçue par Olivier Ratsi Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière… propose, à la Gaîté Lyrique, une traversée lumineuse.

« Le point de départ c’est peut-être ce sentiment de vivre une époque obscure comme pouvait l’écrire en d’autres temps Virginia Woolf, non pas au sens de tragique, mais qui manque de clarté, de perspective, de lisibilité, de lumière. Une époque qui montre ses limites, ses faux-semblants, où les visions du monde apparaissent fragmentées, télescopées ; où le rapport à notre espace contemporain est modifié par la communication instantanée », annonce Jos Auzende. C’est avant le confinement que nous avions rencontré la co-directrice artistique et commissaire générale de l’exposition Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière présentée à la Gaîté Lyrique. À l’occasion de la réouverture des établissements culturels, immersion dans cette exposition-expérience ou plutôt cette traversée chromatique plurisensorielle conçue par l’artiste français Olivier Ratsi. Ce dernier parvient à créer une lumière révélatrice, transformant le visiteur en un regardeur éclairé, pour ne pas dire fêlé.

© Lucas Hauchard

© Olivier Ratsi© Olivier Ratsi© Martin Argyroglo

© Martin Argyroglo

 

Explorez
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
© Nicolas Lebeau
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
Avec Voltar A Viver (« Retourner à la vie », en français), Nicolas Lebeau questionne notre rapport aux images en puisant aussi bien dans...
17 avril 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
© Julien Athonady
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
Nos coups de cœur de la semaine, Julien Athonady et Nika Sandler, emploient le médium photographique comme une manière d'entrer au plus...
15 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
© Maewenn Bourcelot
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
C’est un monde sublime et violent, enchanté et tragique, énigmatique et d’une évidence terrible. Avec Les Éternels Éphémères, la...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine