ImageSingulières 2023 : quand la photographie confronte l’humanité à ses défis communs

08 mars 2023   •  
Écrit par Costanza Spina
ImageSingulières 2023 : quand la photographie confronte l'humanité à ses défis communs
Du 18 mai au 11 juin, le festival de photographie documentaire ImageSingulières 2023 investira à nouveau la ville de Sète. Comme une fenêtre ouverte sur le monde, il décortique l’actualité en mettant en lumière les regards de photographes d’exception.

ImageSingulières 2023 part d’un constat aussi dur que nécessaire : le monde dans lequel nous vivons ne prends pas une direction encourageante. Et puisque cacher cette réalité reviendrait à se déresponsabiliser, cette édition met en avant des reporters de talent qui nous racontent l’actualité sans filtres, tout en tissant des trames narratives pleines d’espoir. L’humanité et ses défis communs, sont représenté·es par ces photographes qui entendent sensibiliser les consciences et susciter l’action fédératrice et transformatrice. Pandémie, conflits sociaux, crise climatique, montée des extrêmes droites, guerre en Europe… Par sa programmation, le festival prend le pouls du monde et nous pose des questions cruciales pour la survie des démocraties.

Pour cette édition, ImageSingulières se réapproprie le centre-ville de Sète en replaçant son cœur au Centre photographique documentaire et en installant ses soirées de projections du week-end d’ouverture en extérieur. La durée des expositions sera aussi allongée d’une semaine et jusqu’à la fin septembre pour certaines. Outre le résident de cette année, Lorenzo Castore, d’autres noms de relief rejoignent la programmation, comme Michel Vanden Eeckhoudt, à qui l’on consacre une rétrospective. Ce haut moment de l’édition 2023 aura lieu dans la Chapelle du quartier haut et sera l’occasion de revenir sur le parcours de ce documentariste hors pair, ardent défenseur du noir et blanc.

© Michel Vanden Eeckhoudt

Michel Vanden Eeckhoudt : un regard sur le photographe des contrastes

Cette rétrospective marquera sans doute l’un des temps forts d’ImageSingulières 2023. Disparu en 2015, le photographe belge a développé, en près de quarante années, une pratique à la fois simple et obsessionnelle. Travaillant dans l’économie de moyens, Michel Vanden Eechoudt a fourni une interprétation singulière de la photographie documentaire – l’une des plus originales de la scène contemporaine. Avec un humour teinté d’une certaine forme d’inquiétude, le photographe sonde la condition humaine, tout comme la condition animal : il est l’un des premiers à dénoncer les abus humains commis à l’encontre du reste du vivant. Toute sa recherche tourne autour de l’équilibre entre réalité et espoir, cruauté et beauté, absurdité et bêtise, tendresse et dénonciation de l’injustice. « Prenez deux visiteurices et placez-les face à une même photo de Vanden Eeckhoudt. Là où l’un·e se sera esclaffé, l’autre aura ressenti comme une sourde angoisse. Et tous ·tes deux auront vu juste » écrivait le journaliste du Soir Jean-Marie Wynants.

Vanden Eeckhoudt pratique une photographie des contrastes, des oppositions, des perceptions multiples en illustrant toute la complexité du monde et de ses milliers de lectures possibles. De ses zoologies à ses travaux engagés sur l’immigration en Belgique, en passant par ses séries iconiques sur les concours de beauté pour chiens et chat, la rétrospective propose un parcours partant à la découverte d’une figure majeure du 8e art. « Avec Vanden Eeckhoudt, l’on n’est jamais confronté à l’évènement, aux grandes heures de l’histoire, mais aux interstices du quotidien, en de petites cérémonies où l’étrange et l’absurde ne sont pas étrangers. Sa photographie est l’endroit de petites fêtes personnelles, aériennes comme le ballet d’un danseur sur fond de Taj Mahal, ou celui de son fils Nicolas, bondissant dans un jardin public », écrit l’historien Xavier Cannone dans le livre dédié au photographe (Éditions Le Bec en l’air). Un événement important, à découvrir dans la Chapelle du quartier haut de Sète.

© Michel Vanden Eeckhoudt© Michel Vanden Eeckhoudt

© Michel Vanden Eeckhoudt

© Felipe Fittipaldi

© Felipe Fittipaldi

© Natela Grigalashvili

© Natela Grigalashvili

© Ronan Guillou

© Ronan Guillou

© Richard Pak© Lorenzo Pastore

à g. © Richard Pak, à d. © Lorenzo Castore

Image d’ouverture : © Michel Vanden Eeckhoudt

Explorez
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
© J.A. Young
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
Cette semaine, plongée dans l’œil de J.A. Young. Aussi fasciné·e que terrifié·e par les horreurs que le gouvernement américain dissimule...
15 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
14 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
© Maewenn Bourcelot
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
C’est un monde sublime et violent, enchanté et tragique, énigmatique et d’une évidence terrible. Avec Les Éternels Éphémères, la...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
© Nicolas Lebeau
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
Avec Voltar A Viver (« Retourner à la vie », en français), Nicolas Lebeau questionne notre rapport aux images en puisant aussi bien dans...
17 avril 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet