La Fisheye Gallery ouvre bientôt ses portes

29 septembre 2016   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La Fisheye Gallery ouvre bientôt ses portes

La Fisheye Gallery est dédiée à la jeune photographie. Benoît Baume, directeur de la rédaction de Fisheye et responsable de la galerie, s’attache « à défendre une nouvelle génération de photographes qui a peu accès au marché ». Trois expositions collectives par an mettront en avant cinq jeunes talents autour d’une thématique.

Chaque artiste présentera cinq photographies numérotées en cinq exemplaires. L’année sera également jalonnée d’expositions individuelles avec des formats surprenants. Nous organiserons aussi régulièrement des rencontres autour de nos artistes, autour des livres photo et autour des enjeux de la photographie contemporaine. Soutenir et accompagner des photographes émergents est dans l’ADN de notre magazine Fisheye et, en toute logique, de notre galerie. Ainsi du 7 octobre au 7 novembre, notre galerie accueillera le photographe Philipe Grollier et son travail Bonfires.

Les feux de joie d’Irlande du Nord

36, 73, 75, 93, 172, 201

. Les Bonfires ont des chiffres pour légendes et racontent une terre aux noms pluriels. Les “feux de joie”, faits de palettes de bois et de pneus, peuvent mesurer jusqu’à trente mètres de haut. Ils sont construits dans les quartiers protestants de l’Irlande du Nord, pour être détruits sous le regard des catholiques. Philippe Grollier les poursuit, les énumère, les catalogue, les photographie à la chambre et les place inlassablement au centre de l’image.

La Fisheye Gallery ouvre bientôt ses portes
Extrait de “Bonfires” / © Philippe Grollier

Ces constructions monumentales et fragiles commémorent le souvenir de la victoire du 12 juillet 1690 du protestant Guillaume III d’Orange sur Jacques II d’Angleterre, dernier roi catholique d’Irlande. Les symboles d’une haine encore vivace entre unionistes et républicains. Quand le drapeau irlandais flotte à leur sommet, c’est dans l’attente de le voir brûler. Les Bonfires ne prendront pas feu sous le regard du photographe. Il choisit de ne pas montrer ce moment, comme par espoir de ne plus les voir s’enflammer. Depuis dix ans, il attend les 11 juillet pour saisir sur le vif les constructions achevées.

La beauté austère des Bonfires fait écho aux œuvres de Bernd et Hilla Becher et se faufile dans l’héritage de l’école de Düsseldorf. La frontalité du regard et la prise de vue en série s’estompent au détour d’un ciel ombragé, d’une barrière, d’une maison et racontent des histoires venues d’Irlande du Nord, de la République, de l’Ulster, des six comtés, de l’Erin.

Philippe Grollier connaît bien l’Irlande du Nord et l’histoire des troubles qui l’ont agitée. Il photographie les murs qui séparent les villes entre zones protestantes et catholiques, les visages de la génération née avec le processus de paix. Il est l’ami français à l’accent nord-irlandais qui prend les Peacewalls et les Bonfires en photo et qui s’installe dans le Bogside, le quartier catholique du Bloody Sunday à Derry.

La Fisheye Gallery ouvre bientôt ses portes
Extrait de “Bonfires” / © Philippe Grollier

Retrouvez le portrait de Philippe Grollier dans Fisheye #20,  en kiosque depuis le 9 septembre et disponible en ligne sur Relay.com !

Explorez
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
En ce premier jour de l’été, partout en France, la musique est à l’honneur. À cet effet, nous vous avons sélectionné une série de...
21 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
© Lena Maria
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
De la pointe des cimes à l’œil d’un cheval ou d’un loup, Léna Maria, photographe du tellurique et du sensible, poursuis son exploration...
21 juin 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les Résonances de Paul Cupido et Chloé Azzopardi à la Fisheye Gallery
© Chloé Azzopardi
Les Résonances de Paul Cupido et Chloé Azzopardi à la Fisheye Gallery
Comme chaque année, la Fisheye Gallery prend ses quartiers d’été à Arles. Du 1er juillet au 30 août 2024, le public pourra y...
20 juin 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Archevêché by Fisheye : une programmation à ne manquer sous aucun prétexte !
© Gioia Cheung
Archevêché by Fisheye : une programmation à ne manquer sous aucun prétexte !
Du 1er au 6 juillet, Fisheye investit la cour de l’Archevêché, ce lieu emblématique des Rencontres, en plein centre d’Arles. Au programme...
18 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l'œil d'Igor Furtado : expressions queer tropicales
© Igor Furtado, Corpo Trópico
Dans l’œil d’Igor Furtado : expressions queer tropicales
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Igor Furtado. Le photographe célèbre la beauté des communautés LGBTQIA+ brésiliennes, toujours en...
24 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
10/10 pour la jeune création contemporaine
© Sofiya Loriashvili
10/10 pour la jeune création contemporaine
Pour la semaine d’ouverture des Rencontres d’Arles 2024, Archevêché by Fisheye présente une série de rendez-vous incontournables ! Parmi...
24 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les coups de cœur #498 : Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno
© Tommy Keith
Les coups de cœur #498 : Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno
Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno, nos coups de cœur de la semaine, dépeignent le paysage alentour chacun à leur manière. Le...
24 juin 2024   •  
Les images de la semaine du 17.06.24 au 23.06.24 : visions d'actualité
© Chloé Azzopardi
Les images de la semaine du 17.06.24 au 23.06.24 : visions d’actualité
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine puisent dans notre époque contemporaine pour s'immerger dans des problématiques...
23 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill