La poésie des souvenirs imprécis

27 août 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La poésie des souvenirs imprécis

Dans From Now On, publié aux éditions Disko Bay, Alexander Arnild Peitersen rassemble six années de création. Une illustration captivante des états d’âme humains, inspirée par la poésie.

Une chambre dérangée, un baiser volé lors d’une soirée, un paysage hivernal… Les photographies qui composent From Now On se lisent comme des souvenirs imparfaits. Des fragments de mémoire qui s’obstinent et demeurent ancrés dans l’esprit d’Alexander Arnild Peitersen. Le photographe danois de 33 ans est tombé amoureux du 8e art alors qu’il était enfant. « J’avais découvert un vieux Polaroïd, et ce boîtier me paraissait magique », raconte-t-il. Dès lors, l’auteur embarque dans un voyage personnel, spontané, où toute décision dépend d’une simple intuition. « Mon approche est le reflet de mon ressenti. De mes émotions à un moment donné. Je ne sais jamais ce que je vais shooter. C’est après, durant la phase d’éditing, que je découvre ce que j’ai voulu raconter », explique-t-il.

© Alexander Arnild Peitersen

Rédiger son propre récit

From Now On

est le reflet de ce travail libre. En jouant avec différents formats, différentes esthétiques, Alexander Arnild Peitersen fait le récit de son quotidien sur six années. Un quotidien étrange, aussi lointain que familier. Dans ces images, pas de symboles précis, mais plutôt un encouragement discret – à l’intention du regardeur – de rédiger son propre récit. « J’ai toujours vu la photographie comme de la poésie. Elle aussi dépend du rythme, du phrasé, des répétitions et des changements. Chaque personne la percevra d’une manière différente », confie-t-il.

Au fil des images, pourtant, il nous semble déceler une histoire – celle de tout être vivant. La nature nous éveille, et nous gorge d’une énergie contagieuse. Dans les appartements aux lumières tamisés, des inconnus font la fête, sombrent dans l’ivresse, tombent amoureux. Çà et là des doutes, des blessures apparaissent, parfois physiques, parfois invisibles. En couleur comme en noir et blanc, dans des tons doux ou sous des flashs aveuglants, les silhouettes s’animent et vivent, sous l’œil attentif du photographe. En six ans, celui-ci fait le portrait d’une humanité, dans toute sa complexité. Ses clichés deviennent des métaphores et illustrent les états d’âme de ses rencontres comme de ses proches. « Le médium photographique m’a toujours paru changeant. Je peux capturer un moment donné, qui se sera complètement transformé trois jours plus tard. Les significations sont fluides, évoluent », ajoute-t-il. Un ouvrage retraçant le chemin sinueux d’un ordinaire fluctuant.

 

From Now On, Éditions Disko Bay, 50€ (signé), 112 p.

© Alexander Arnild Peitersen© Alexander Arnild Peitersen

© Alexander Arnild Peitersen

© Alexander Arnild Peitersen© Alexander Arnild Peitersen

© Alexander Arnild Peitersen

© Alexander Arnild Peitersen© Alexander Arnild Peitersen

© Alexander Arnild Peitersen

© Alexander Arnild Peitersen

Explorez
Hadès, Antoine d’Agata et Deauville, dans la photothèque de Céline Croze
© Céline Croze
Hadès, Antoine d’Agata et Deauville, dans la photothèque de Céline Croze
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
07 décembre 2023   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #470 : Shiori Ota et Lena Bühler
© Shiori Ota
Les coups de cœur #470 : Shiori Ota et Lena Bühler
Tourmentées par des souvenirs de leur enfance, Shiori Ota et Lena Bühler, nos coups de cœur de la semaine, ont choisi la photographie...
04 décembre 2023   •  
Les images de la semaine du 27.11.23 au 03.12.23 : des corps en mouvement 
© Ojoz
Les images de la semaine du 27.11.23 au 03.12.23 : des corps en mouvement 
C’est l’heure du récap’ ! Cette semaine, les corps se figent et se meuvent au gré de l’imaginaire de chaque photographe.
03 décembre 2023   •  
Écrit par Cassandre Thomas
My-Lan Hoang-Thuy : étude du corps féminin sensible et polysémique
© My-Lan Hoang-Thuy
My-Lan Hoang-Thuy : étude du corps féminin sensible et polysémique
La Maison européenne de la photographie consacre une rétrospective à Viviane Sassen, accompagnée d’une exposition dans le Studio de...
28 novembre 2023   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Irene Trancossi : mythologies ancestrales et jardin à soi
© Irene Trancossi
Irene Trancossi : mythologies ancestrales et jardin à soi
Irene Trancossi et son univers gravitent autour des mondes de l'art, de la mode et de la musique – en créant des pochettes d'albums et...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Hadès, Antoine d’Agata et Deauville, dans la photothèque de Céline Croze
© Céline Croze
Hadès, Antoine d’Agata et Deauville, dans la photothèque de Céline Croze
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
07 décembre 2023   •  
Écrit par Lou Tsatsas
An Old Tale : Siouzie Albiach saisit une nature personnifiée
© Siouzie Albiach
An Old Tale : Siouzie Albiach saisit une nature personnifiée
À travers An Old Tale, Siouzie Albiach nous emporte dans un voyage mystique au cœur de territoires intimes. Un périple nourri par...
07 décembre 2023   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Antoine Martin dresse un portrait de Miami en clair-obscur
© Antoine Martin
Antoine Martin dresse un portrait de Miami en clair-obscur
Extravagante et haute en couleur, Miami Beach s’impose comme une destination de rêve. Plages de sable fin, boîtes de nuit, strass et...
07 décembre 2023   •  
Écrit par Cassandre Thomas