L’âme de la matière

24 décembre 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
L’âme de la matière

Avec Miner, un travail créatif sur les matières et les minéraux, l’artiste américaine Lindsey Kennedy questionne notre rapport à l’intimité. Une notion mise à mal par un confinement prolongé.

« Je passe par différentes phases, durant lesquelles je suis obsédée par une texture, une palette de couleurs, un effet visuel particuliers. Je passe alors de nombreuses heures sur internet – et dans des friperies – à la recherche d’objets, de pierres, de verres, de fabriques… »

, raconte Lindsey Kennedy.

Fascinée par les matières, la photographe venue de Santa Fe s’enferme, des jours durant, dans son studio à la recherche des bonnes combinaisons. Douceur et rugosité fusionnent dans ses œuvres presque tactiles et questionnent notre rapport au toucher. Drapés dans des tissus de soie ou de velours, les rochers et noyaux de fruits deviennent des trésors étincelants de mille feux. Un univers minéral que l’on retrouve dans Miner, un travail minimaliste autour de la notion d’intimité. « Comme beaucoup de personnes, l’intimité émotionnelle est quelque chose que j’ai subi, que l’on m’a poussée à vivre. Je la perçois comme une monnaie d’échange, que je ne peux jamais vraiment éviter », confie-t-elle.

© Lindsey Kennedy© Lindsey Kennedy

Un répit hors de l’obscurité

Inspirée par la crise sanitaire et le confinement imposé à la population, Lindsey Kennedy s’est interrogée sur les changements que ceux-ci provoquent au cœur des relations. « Tout est devenu assez extrême. Certaines connexions ont ralenti, ou se sont même effacées à cause de la quarantaine. D’autres se sont considérablement accélérés, grandissant dans un manque d’espace. Ces changements, ainsi que notre désir de cultiver l’intimité par l’intermédiaire d’écrans m’ont poussé à me questionner, à tenter de représenter ce voile qui nous enveloppe », raconte l’artiste.

Au cœur de Miner, les minéraux aux bords coupants représentent notre essence : parée de matières luisantes, mais incapable d’en sortir. Les animaux écorchés, quant à eux, évoquent notre liberté, arrachée, mise à terre. En utilisant des tons doux, des textures lisses, la photographe nous propose un répit hors de l’obscurité. Un havre de paix influencé par la folie du monde extérieur et pourtant rassurant. « J’essaie toujours de créer des œuvres tendres. Dernièrement, je pense que cette esthétique est devenue une forme d’apaisement personnel », ajoute-t-elle. Fragile, vulnérable, précieuse, son allégorie de l’intimité nous invite à repenser nos relations et à faire le point sur notre santé mentale.

© Lindsey Kennedy© Lindsey Kennedy
© Lindsey Kennedy© Lindsey Kennedy
© Lindsey Kennedy© Lindsey Kennedy

© Lindsey Kennedy

Explorez
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
À l'instant   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
À l'instant   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
Il y a 8 heures   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet