Le best of des parutions sur Fisheye en 2019

01 janvier 2020   •  
Écrit par Anaïs Viand
Le best of des parutions sur Fisheye en 2019

La rédaction Fisheye vous propose un best of des sujets présentés durant l’année 2019 sur le site de Fisheye. Quinze articles pour faire le bilan !

Les expériences photographiques de Guoman Liao

« Je puise mon inspiration dans les arts : la peinture, la musique, la sculpture ou encore le cinéma »,

confie Guoman Liao. Fasciné par le processus de création, le photographe aime expérimenter.

© Guoman Liao© Guoman Liao

© Guoman Liao

© Guoman Liao

« Garden of delight » : Dubaï la décadence s’expose

À l’occasion d’ImageSingulières, nous avion découvert Garden of delight de Nick Hannes. Une série réalisée à Dubaï, dans laquelle le photographe livre sa vision d’une société basée sur le divertissement et l’exploitation.

© Nick Hannes

© Nick Hannes© Nick Hannes

© Nick Hannes

La photographie, une thérapie visuelle

Née en 1992, la portraitiste américaine Shelbie Dimond perçoit le medium photographique comme un refuge. Après avoir quitté la communauté de Témoins de Jéhovah qui l’a vue grandir, l’artiste a exploré les répercussions d’une telle éducation à travers l’image. Rencontre avec une auteure déterminée.

© Shelbie Dimond© Shelbie Dimond
© Shelbie Dimond© Shelbie Dimond

© Shelbie Dimond

L’insoutenable légèretéde Mous

Moustapha, alias Mous

, 36 ans, vit en Belgique. Il pratique la photo de mode et n’hésite pas à en détourner les codes, comme en témoignent ses productions décalées et humoristiques sur sa page Instagram. Cet article était présenté dans Fisheye #38.

© Mous Lamrabat© Mous Lamrabat
© Mous Lamrabat© Mous Lamrabat

© Mous Lamrabat

Leah Edelman-Brier : une autre beauté

Dans Body Becoming, un projet intime mettant en scène sa propre famille, la photographe américaine Leah Edelman-Brier interroge notre relation au corps et à la beauté.

© Leah Edelman-Brier

© Leah Edelman-Brier© Leah Edelman-Brier

© Leah Edelman-Brier

« Personne ne semble croire que le gouvernement britannique

sépare parents et enfants »

Samuel Fordham

, artiste visuel installé à Bristol, a présenté, dans le cadre de la Carte Blanche étudiants de Paris Photo, un projet extrêmement personnel. Dans C-R92/BY, il dénonce la politique migratoire britannique qui sépare des familles – et peut-être la sienne. Entretien.

© Samuel Fordham

© Samuel Fordham© Samuel Fordham

© Samuel Fordham

Des poupées et des hommes

En France, plus de 4 000 personnes vivent avec des poupées de silicone grandeur nature. Pour comprendre ce phénomène, le photographe Vincent Muller a suivi pendant près d’un an quelques-uns de ces « doll lovers ».
 Cet article, rédigé par Maxime Delcourt, était présenté dans Fisheye #35.

© Vincent Muller© Vincent Muller

© Vincent Muller

© Vincent Muller

Steph Wilson : « Sexe, femme, colère et méchanceté »

Installée en Angleterre, la photographe et peintre Steph Wilson a installé son studio dans une ancienne église, abritant plus de 600 plantes. Passionnée par la nature et les animaux, l’artiste s’en inspire pour la réalisation de ses images. Si elle souffre de troubles anxieux, Steph Wilson s’est tourné vers le 8e art pour apprendre à contrôler ses émotions.

© Steph Wilson

© Steph Wilson

© Steph Wilson

« Ils conduisaient toujours les mêmes scooters »

Le photographe documentaire signe The Scooter Club, une série réalisée avec les membres du « Cloud 9 Scooter Club », encore fidèles à leurs rêves de jeunesse. Entretien.

© Craig Easton

© Craig Easton© Craig Easton

© Craig Easton

« Un espace où la mort peut exister »

À la mort de son père, la photographe Ioanna Sakellaraki est retournée dans son pays natal, la Grèce, jusqu’à la péninsule de Magne, à la recherche de représentations du deuil. Dans The truth is in the soil, récit abstrait inspiré par les complaintes grecque, elle interroge les notions d’absence, de présence et de fiction liées à la mort, cette entité mystérieuse.

© Ioanna Sakellaraki© Ioanna Sakellaraki
© Ioanna Sakellaraki© Ioanna Sakellaraki

© Ioanna Sakellaraki

Et si on décrochait ?

Le photographe canadien Ryan Duffin réinvente l’imagerie des téléphones des années 2000 à travers sa série Information Super Highway. L’occasion de réfléchir à l’omniprésence des smartphones dans nos sociétés.

© Ryan Duffin© Ryan Duffin
© Ryan Duffin© Ryan Duffin

© Ryan Duffin

Un ouvrage pour comprendre les photographes

La docteure en esthétique Muriel Berthou Crestey a rencontré vingt-quatre photographes afin de déceler les mystères propres à leur processus de création. Il en résulte un ouvrage de référenceAu cœur de la création photographique, publié aux éditions Ides et Calendes.

© Jean Christian Bourcart

© Jean-Christian Bourcart

Jerry Pigeon : à la recherche de l’émotion

Dans ses commandes comme dans ses travaux personnels, Jerry Pigeon recherche l’émotion, privilégiant une approche minimaliste et une lumière naturelle. « Celle-ci m’inspire parfois plus que le sujet lui-même », précise-t-il. Au cours de ses explorations visuelles, l’artiste joue avec les couleurs et les noirs et blancs, et déconstruit le médium.

© Jerry Pigeon© Jerry Pigeon

© Jerry Pigeon

© Jerry Pigeon

Thank you mum

Que faire lorsqu’on se retrouve face à un destin que l’on sait déjà sombre ? Réaliser des images. Depuis décembre 2017, Charlotte Mano, 28 ans, photographie sa mère atteinte d’une maladie incurable. Elle a signé avec Thank you  mum, une série pudique et poignante.

© Charlotte Mano© Charlotte Mano

© Charlotte Mano

© Charlotte Mano

La street photography de Roger Bucher

 Dans mon travail, les lieux, les gens perdent de l’importance au profit de la liberté et de l’indépendance »,

confie Roger Bucher. Pour lui, la street photography s’impose comme une source infinie d’inspiration. Un moyen d’immortaliser sa propre vision du monde.

© Roger Bucher© Roger Bucher
© Roger Bucher© Roger Bucher

© Roger Bucher

Image d’ouverture © Ryan Duffin

Explorez
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
© Margaux Roy
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
Avec Calques, Margaux Roy explore le quotidien intimiste des maîtres de la retouche. En dispersant ou en superposant les couches, elle...
18 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
© Laura Lafon Cadilhac
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
Cette semaine, plongée dans l'œil de Laura Lafon Cadilhac. La cofondatrice du collectif Lusted Men nous parle d’une orgie végane et de sa...
17 juin 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
17 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
The Unmovable Mover : l'usine imaginaire d'Alessandra Leta
© Alessandra Leta
The Unmovable Mover : l’usine imaginaire d’Alessandra Leta
L’artiste italienne Alessandra Leta construit une fiction en fragments, qui prend pour contexte une usine imaginaire de pièces détachées...
12 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Fernanda Tafner : fascismes en perspective
© Fernanda Tafner
Fernanda Tafner : fascismes en perspective
Pour son projet – toujours en cours – intitulé L’Objet, Fernanda Tafner replonge dans l’époque de la montée du fascisme, durant les...
19 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Sinjar, naissance des fantômes : panser les cicatrices d’un génocide
still de Sinjar, naissance des fantômes
Sinjar, naissance des fantômes : panser les cicatrices d’un génocide
En salle à partir du 19 juin 2024, le film Sinjar, naissance des fantômes, réalisé par Alexe Liebert, avec les photographies de Michel...
19 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Archevêché by Fisheye : une programmation à ne manquer sous aucun prétexte !
© Gioia Cheung
Archevêché by Fisheye : une programmation à ne manquer sous aucun prétexte !
Du 1er au 6 juillet, Fisheye investit la cour de l’Archevêché, ce lieu emblématique des Rencontres, en plein centre d’Arles. Au programme...
18 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
© Margaux Roy
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
Avec Calques, Margaux Roy explore le quotidien intimiste des maîtres de la retouche. En dispersant ou en superposant les couches, elle...
18 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger