Les arpenteurs du paysage : Luke Evans

28 janvier 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les arpenteurs du paysage : Luke Evans

Inventif, le photographe britannique Luke Evans réalise des trompe-l’œil hyperréalistes pour représenter une nature sauvage, sortie tout droit de son imagination. Cet article est à retrouver dans le dossier de notre dernier numéro : Les arpenteurs du paysage.

« Il y a deux fils rouges dans mon travail: l’un est la réinterprétation de la nature, et l’autre la déconstruction du médium photographique. J’aime travailler sur différents projets, qui ont chacun leurs propres règles. Je suis plus sensible à la construction qu’à la réaction »

, déclare Luke Evans. C’est en capturant ses amis que le photographe londonien de 28 ans s’est familiarisé avec le médium photographique. Depuis, il a délaissé le portrait pour réaliser des trompe-l’œil intrigants. Jouant avec les échelles et différents accessoires, il construit des paysages depuis son propre studio. « La première image de la série Second Nature, Glacier, a été réalisée à l’aide de deux blocs de glace venus de mon frigo. Je les ai peints en bleu à l’aide de colorant alimentaire, et placés sur un miroir pour simuler la réflexion de la lumière sur l’eau. Sun and Moon est une photographie d’un lac près de chez moi, imprimée en grand format, puis criblée de trous faits à l’aide d’un arc. J’ai ensuite éclairé l’image par-derrière pour imiter le scintillement du soleil à la surface », explique l’artiste.

Imprimées, déchirées, rephotographiées, scannées… ses images deviennent ses terrains d’expérimentation pour façonner une nature sortie tout droit de son imagination. Inspiré par le concept de vérité souvent associée au 8e art, Luke Evans aime jouer avec la notion de regard, et inviter le spectateur à questionner ce qu’il observe. Verdure luxuriante, panoramas arctiques, ou simples mirages? En devenant sculpteur de ses propres images, l’artiste modèle ses songes et devient l’inventeur d’un univers illusoire. « La nature est synonyme de foyer pour moi, elle est aussi distante que familière », confie-t-il. En rendant hommage à son « chez lui », le photographe donne à voir un environnement déroutant – aussi factice que réaliste.

 

Cet article est à retrouver dans le Fisheye #45, en kiosque et disponible ici

 

© Luke Evans

 

© Luke Evans

 

© Luke Evans

 

© Luke Evans© Luke Evans

 

© Luke Evans

© Luke Evans

Explorez
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
© Abhishek Khedekar 2023 courtesy Loose Joints
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
Pendant plusieurs années, Abhishek Khedekar s’est immiscé dans le quotidien d’une communauté nomade indienne composée d’une centaine de...
28 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Apolline Coëffet
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
05:04
© Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Henri Kisielewski analyse, au cœur de Non Fiction, la puissance narrative de la...
28 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
© Abhishek Khedekar 2023 courtesy Loose Joints
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
Pendant plusieurs années, Abhishek Khedekar s’est immiscé dans le quotidien d’une communauté nomade indienne composée d’une centaine de...
28 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas