Les coups de cœur #210

22 octobre 2018   •  
Écrit par Anaïs Viand
Les coups de cœur #210

Percuter le lecteur. Tel est l’objectif de Juliette Poulain et Richard Chevallier. Les deux photographes sélectionnés pour nos coups de cœur de la semaine.

Juliette Poulain

C’est à l’âge de 12 ans, au cours d’un voyage dans le sud de l’Angleterre, que Juliette Poulain s’initie à la photographie. « Les paysages et l’isolement m’ont beaucoup inspirée. Et puis, je me suis tournée vers le portrait. Je faisais poser mes amis et mes frères », se souvient-elle. Aujourd’hui, elle a 20 ans et elle trouve ses sources d’inspiration dans le rock’n’roll : « J’y retrouve une énergie folle, un sentiment d’ivresse et d’admiration. » Juliette compose en effet toutes ses séries en écoutant de la musique. Ici, les images ont été réalisées sur un air des Sisters of Mercy, et plus particulièrement sur le refrain de leur morceau Lucretia My Reflection. « Avec ces images sombres et ces poses antinaturelles, je souhaitais percuter le spectateur », confie-t-elle. Épuisement ou scène de crime ? Libre à chacun d’imaginer la suite du récit.

© Juliette Poulain© Juliette Poulain

© Juliette Poulain

© Juliette Poulain

Richard Chevallier

« Saisir l’instant ». Voici ce que cherche le photographe parisien Richard Chevallier. La mode, le théâtre ou encore le documentaire, tous les sujets sont un prétexte pour questionner l’autre, et jouer avec les sensibilités du regardeur. « Je recherche souvent, sans doute inconsciemment, des thèmes ou des sujets qui réveillent mon imaginaire »-. En 2016, il publie R.I.P , un livre sur les rites funéraires, édité chez Transphotographic-Press.  Voici quelques images que l’on peut y retrouver.

© Richard Chevallier© Richard Chevallier

© Richard Chevallier

© Richard Chevallier

Explorez
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
© Georgiana Feidi / Instagram
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
Notre sélection Instagram de la semaine brille de milles éclats naturels et fantasmés. Qu'elle fasse émerger une dimension fantastique à...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •  
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Le Salon de la Photo présente les Zooms 2024 ! L’occasion de (re)découvrir Toujours Diane, le songe éveillé de Juliette Alhmah...
24 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Nos derniers articles
Voir tous les articles
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
© Georgiana Feidi / Instagram
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
Notre sélection Instagram de la semaine brille de milles éclats naturels et fantasmés. Qu'elle fasse émerger une dimension fantastique à...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
27 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •