Les coups de cœur #212

05 novembre 2018   •  
Écrit par Anaïs Viand
Les coups de cœur #212

Voici deux coups de cœur qui représentent le monde en noir et blanc. Le duo Noir de bleu retranscrit des émotions, tandis que Mathilde Mondan photographie ses sentiments jour après jour.

Noir de bleu

Noir de bleu. Sous ce nom se cache non pas un mais deux photographes, tous deux passionnés d’images, de rencontres et de voyages. « Parce qu’il y a toujours un quelqu’un, un quelque part, un quelque chose, notre travail photographique repose sur l’observation, l’apprentissage et le partage de ce qui nous entoure », expliquent Angeline et David. Si tous deux développent une approche différente du médium, ils poursuivent un objectif commun : « non pas reproduire la réalité mais retranscrire une émotion ». Du documentaire à la photographie de rue en passant par le portrait, leurs images sont avant tout un prétexte à la rencontre de l’autre.

© Noirdebleu© Noirdebleu

© Noirdebleu

© Noir de bleu

Mathilde Mondan

Mathilde Mondan, 27 ans, vit et travaille en tant que photographe professionnelle à Marseille. Après des études en sociologie et psychologie, elle s’est tournée vers le 8eme art. « En 2014, je me suis séparée d’Ismaël, mon premier amour. Six mois après il est décédé dans un accident. Ce fût un moment très douloureux pour moi. J’ai décidé de me photographier chaque jour afin de rendre compte de ce que son absence provoquait en moi », explique la photographe. Mathilde utilise le médium pour mettre à distance cette trace qu’il avait laissé. Comme un journal intime, elle a exprimé ses émotions au jour le jour. « Le premier chiffre inscrit sur les images est le nombre de jour depuis sa disparition et le deuxième est une échelle de « douleur » de 1 à 10 que j’ai imaginé pour retranscrire l’état dans lequel j’étais quand je prenais la photo », confie-t-elle.

© Mathilde Mondan© Mathilde Mondan

© Mathilde Mondan© Mathilde Mondan

© Mathilde Mondan

Explorez
Looking at my brother : mes frères, l’appareil et moi
© Julian Slagman
Looking at my brother : mes frères, l’appareil et moi
Projet au long cours, Looking at My Brother déroule un récit intime faisant éclater la chronologie. Une lettre d’amour visuelle de Julian...
09 juillet 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Rafael Medina : corps libres et désirés 
© Rafael Medina
Rafael Medina : corps libres et désirés 
En double exposition, sous les néons des soirées underground, Rafael Medina développe un corpus d'images grisantes, inspirées par les...
27 juin 2024   •  
Écrit par Anaïs Viand
Pierre et Gilles, in-quiétude et Cyclope : dans la photothèque de Nanténé Traoré
© Nanténé Traoré, Late Night Tales, 2024 / Un ou une artiste que tu admires par-dessus tout ?
Pierre et Gilles, in-quiétude et Cyclope : dans la photothèque de Nanténé Traoré
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
26 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les coups de cœur #498 : Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno
© Tommy Keith
Les coups de cœur #498 : Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno
Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno, nos coups de cœur de la semaine, dépeignent le paysage alentour chacun à leur manière. Le...
24 juin 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 08.07.24 au 14.07.24 : visions du futur
© Damien Krisl
Les images de la semaine du 08.07.24 au 14.07.24 : visions du futur
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes de Fisheye sondent le futur en interrogeant le temps présent.
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Lorine © Hélène Mastrandréas
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Après avoir perdu une partie de son autonomie, la photographe de réalisatrice Hélène Mastrandréas réalise que sa vie a changé à jamais....
13 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
© Claire Jaillard
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
Le 6 juillet s’est clôturé la première semaine des Rencontres d’Arles 2024. À la cour de l’Archevêché, lieu historique du...
13 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Géographie de la domination : l'horreur vue du ciel
© Paul Mesnager
Géographie de la domination : l’horreur vue du ciel
Projet multiforme à la croisée du livre et de l’exposition virtuelle, Géographie de la domination nous fait prendre de la hauteur pour...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin