Les coups de cœur #236

06 mai 2019   •  
Écrit par Anaïs Viand
Les coups de cœur #236

Iro questionne l’idée de la beauté en photographiant la jeunesse tandis que Fanny De Gouville partage ses portraits cinématographiques. Voici les coups de cœur de la semaine.

Fanny De Gouville

« Je fais de la photo depuis mes 8 ans, mais je m’y consacre pleinement depuis septembre dernier, annonce Fanny De Gouville. Mes voyages ont constitué mes principaux sujets photographiques. J’essaye toujours de rester cachée de mon sujet. C’est pour cela que je suis souvent en retrait pendant les prises de vue. Plus tard, j’ai voulu me rapprocher de mes sujets en réalisant des portraits. Aujourd’hui, j’essaye de mixer portraits et photos prises sur le vif », confie la photographe. Ses sources d’inspiration ? Les films et notamment les drames. « Les réalisateurs et chefs opérateurs m’inspirent plus que les photographes : Wong Kar-wai pour son image, Éric Rohmer pour ses personnages et textes, Xavier Dolan pour sa mise en scène ou encore François Truffaut », ajoute-t-elle. Portraits volés ou mis en scène, Fanny De Gouville capture la beauté du quotidien.

© Fanny De Gouville© Fanny De Gouville
© Fanny De Gouville© Fanny De Gouville

© Fanny De Gouville

© Fanny De Gouville

Iro

Iro est un photographe biélorusse basé à Moscou qui pratique l’argentique. « La photographie fait partie de moi, elle me sauve toujours dans les moments difficiles de la vie, et m’en inspire de meilleurs », confie-t-il. S’il aime documenter la « belle vie », il reste persuadé que la beauté est imparfaite. C’est pour ces raisons, entre autres, que les héros de ses images sont sincères et photographiés dans leur environnement naturel. Un de ses thèmes favoris ? La jeunesse. « Cette étape où nous sommes en train de nous former, de nous transformer est tellement importante », explique-t-il. Son Tumblr invite les jeunes gens à s’accepter et à se montrer tels qu’ils sont.

© Iro© Iro
© Iro© Iro

© Iro

Image d’ouverture © Fanny De Gouville

Explorez
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
© Maewenn Bourcelot
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
C’est un monde sublime et violent, enchanté et tragique, énigmatique et d’une évidence terrible. Avec Les Éternels Éphémères, la...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
© Craig-Whitehead
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
Dans la rue, au cœur du fourmillement de la foule ou au fil des bâtiments qui façonnent la réalité urbaine, les photographes n’ont de...
16 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas