Les coups de cœur #413

31 octobre 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #413

Pour nos coups de cœur #413, Alexis Vassili Sacha Dawson et Jonas Van der Haegen, la photographie est synonyme de créativité. L’un l’exprime à travers l’argentique, l’autre en explorant les notions d’identité et de sexualité.

Alexis Vassili Sacha Dawson

« Depuis mon départ de ce qui était mon quotidien, je suis devenu plus sensible aux combats individuels et aux luttes pour l’existence et la subsistance »,

déclare Alexis Vassili Sacha Dawson. Originaire de Lille, le photographe de 30 ans a décidé, il y a deux ans, de quitter tout domicile pour vivre une existence nomade. Passionné par l’argentique – au point que la disparition éventuelle de cette technique déclencherait la fin de sa création – il saisit au noir et blanc des scènes marquantes. Dans la rue, au cœur des manifestations, comme dans les paysages méditerranéens, il capte avec justesse des instants forts en émotions. Jouant avec les flous et les matières, l’auteur parvient à composer une œuvre engagée, portée par diverses thématiques. « Je suis dingue de l’Italie, et j’ai passé beaucoup de temps en Corse. L’insularité me plaît. Elle est génératrice de caractéristiques que l’on ne retrouve, parfois, nulle part ailleurs. Elle est propice à la conservation, à la perpétuation des traditions mais elle charrie également un lot de problématiques économiques, identitaires et culturelles qui, passées à la loupe, sont le reflet des dérives de nos systèmes », confie-t-il.

© Alexis Vassili Sacha Dawson© Alexis Vassili Sacha Dawson
© Alexis Vassili Sacha Dawson© Alexis Vassili Sacha Dawson
© Alexis Vassili Sacha Dawson© Alexis Vassili Sacha Dawson

© Alexis Vassili Sacha Dawson

Jonas Van der Haegen

Artiste visuel de 26 ans, Jonas Van der Haegen s’est formé à la photographie à l’Académie royale des Beaux-Arts de Ghent, en Belgique. « J’ai vite compris – dès l’âge de 14 ans – que le fait d’explorer mon identité et ma sexualité était facilité par la pratique artistique », précise-t-il. Aujourd’hui diplômé, l’auteur s’attache à s’affranchir des normes imposées par ses études. « On nous a beaucoup appris à travailler sur des projets, à imaginer quelque chose de parfait, de planifié de A à Z. Aujourd’hui, j’essaie de me libérer davantage.  De me concentrer sur la beauté, et de voir ce qui en surgit. Mon travail est, de toute façon, si personnel et sensible que tout se mélange harmonieusement », explique-t-il. Flous artistiques, flashs crus, corps dénudés s’épanouissant en pleine nature, jeux érotiques… Portées par une palette de couleurs insufflant la poésie, les images de Jonas Van der Haegen se lisent comme une invitation à l’exploration des corps et des plaisirs, à une existence décomplexée bercée par une volonté de créer dans la joie.

© Jonas Van der Haegen© Jonas Van der Haegen

© Jonas Van der Haegen

© Jonas Van der Haegen© Jonas Van der Haegen

© Jonas Van der Haegen

© Jonas Van der Haegen

Image d’ouverture : © Alexis Vassili Sacha Dawson

Explorez
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
05:07
© Fisheye Magazine
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Zoé Chauvet croise le documentaire et l'abstraction et tisse les liens du corporel au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
24 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Contenu sensible
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
© Jonas Van der Haegen
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
Collection imposante de polaroïds intimes, l’ouvrage Sunsets de Jonas Van der Haegen propose une relecture poétique d’un langage sexuel...
23 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Melody Melamed : corps, peaux, âmes
© Melody Melamed
Melody Melamed : corps, peaux, âmes
Inspirée par une utopie où tout ne serait qu'harmonie, Melody Melamed compose Shangri-La: The Book of Skin, un ouvrage où les peaux...
23 mai 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
05:07
© Fisheye Magazine
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Zoé Chauvet croise le documentaire et l'abstraction et tisse les liens du corporel au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
© Roman Jehanno / Instagram
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
Vous êtes photographe ou vous souhaitez le devenir ? Vous avez des questions sur cette profession qui fait rêver, mais ne savez pas où...
29 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Photographier en Normandie : un laboratoire de créativité
Hippolyte MACAIRE, Louis Cyrus MACAIRE, Navire quittant le port du Havre, 1851, daguerréotype, 15 x 11 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France
Photographier en Normandie : un laboratoire de créativité
Dans le cadre de la 5e édition du festival pluridisciplinaire Normandie Impressionniste, le MuMa – Musée d’art moderne André Malraux au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
© Chantal Elisabeth Ariëns
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
Jusqu’au 20 juillet, le centre d’art Bildhalle à Amsterdam, accueille la photographe et artiste visuelle Chantal Elisabeth Ariëns, qui se...
28 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina