Les coups de cœur #416

21 novembre 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #416

Anciennes élèves de l’ENSP d’Arles, Neige Thebault et Marie Castagnola, nos coups de cœur #416 développent des œuvres personnelles inspirées par la mode, le documentaire, les relations humaines et la liberté.

Neige Thebault

Jambes floues contrastant avec un fond vibrant, sportifs évoluant symétriquement, vêtements aux textures veloutées… Dans l’univers de Neige Thebault, la mode et l’esthétisme vont de pair. Installée entre Paris et Biarritz, l’artiste visuelle a fait ses armes à l’ENSP d’Arles ainsi qu’à New York, où elle se perfectionne en assistant plusieurs photographes. Aujourd’hui indépendante, elle développe une œuvre colorée, croisant commandes et recherches personnelles. « Fabriquer des images, c’est une manière de créer des liens. Le 8e art est pour moi un champ d’exploration infini, de rencontres et de liberté », précise-t-elle. Inspirée par « les moments d’entre-deux » comme par ses ami·es artistes, Neige Thebault magnifie l’ordinaire, sculpte le quotidien pour en souligner la poésie. Une succession d’images à la douceur attendrissante et aux compositions notables.

© Neige Thebault© Neige Thebault
© Neige Thebault© Neige Thebault
© Neige Thebault© Neige Thebault

© Neige Thebault

Marie Castagnola

Après un baccalauréat professionnel photographique, une année aux Beaux-Arts, un bachelor en photo documentaire et un master à l’ENSP, Marie Castagnola a quitté sa France natale pour l’Europe de l’Est en 2019. Après s’être installée en Ukraine une fois diplômée, elle réside à Berlin depuis le début du conflit. « Je dirais que mon approche est documentaire. Je m’interroge sur les codes et les esthétiques qui sont attribués à cette écriture, ainsi que l’ambiguïté qu’entretiennent ces images avec la fiction et avec la réalité », explique-t-elle. En parallèle, l’autrice explore la notion de domination «  et ses symptômes à travers les corps humain, animal et architectural. Mes propositions visuelles sont des suggestions concernant les limites des relations et de contrôle que les hommes établissent et entretiennent avec le monde », poursuit-elle. Ainsi, alors que la guerre fait rage, Marie Castagnola développe To my friends – Ukraine 2022. Un projet construit sur deux années rendant hommage à ses proches. Entre fêtes, moments intimes volés à la nuit et paysages urbains, l’autrice fait le portrait d’une jeunesse en quête de liberté et de légèreté.

© Marie Castagnola© Marie Castagnola
© Marie Castagnola© Marie Castagnola
© Marie Castagnola© Marie Castagnola

© Marie Castagnola

Image d’ouverture : © Marie Castagnola

Explorez
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
© Andrea Sena
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Andrea Sena, qui s’est attachée à capturer la fête comme acte de résistance en temps de guerre. Pour...
19 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 12.02.24 au 18.02.24 : un éveil réparateur
© Maurine Tric
Les images de la semaine du 12.02.24 au 18.02.24 : un éveil réparateur
C’est l’heure du récap’ ! Cette semaine, les photographes mis·es en avant par Fisheye ont en commun de transmettre des valeurs de soin et...
18 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
La RATP invite Fisheye à célébrer la diversité de la photographie de sport
© Cait Oppermann
La RATP invite Fisheye à célébrer la diversité de la photographie de sport
Cette année encore, la RATP a convié Fisheye à investir des stations de son réseau métropolitain. Cette invitation prend place dans le...
17 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Le regard entier de Lucie Moriceau-Chastagner
Sans titre, de la série Théâtre de guerre, photographies avec un groupe de guérilla kurde, Irak, 2011-2012 © Émeric Lhuisset- Musée de l’Armée, Paris – achat auprès de l’artiste
Le regard entier de Lucie Moriceau-Chastagner
La responsable des collections de photographies au musée de l’Armée pose sur les images du fait militaire une vision nuancée, recherchant...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •