Les coups de cœur #440

08 mai 2023   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les coups de cœur #440

Avec Ludovic Jaunatre et Le Massi, nos coups de cœur #440, l’humain et le paysage sont de grandes sources d’inspiration. Chez l’un, c’est davantage l’intériorité qui prime, quand l’autre part voir au-dehors, en plein voyage.

Ludovic Jaunatre

Né à Nantes et diplômé de l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles, Ludovic Jaunatre a véritablement commencé à pratiquer la photographie dans les années 2000. À l’époque, il ne travaille qu’à l’argentique, en noir et blanc, et photographie les personnes « à l’écart » dans les soirées parisiennes. Toujours attiré par les monochromes, pour leur capacité à « créer une forme de parenthèse temporelle qui trouble le spectateur », il s’intéresse aux relations entretenues par l’homme, avec ce qui est obstrué, invisible. « Je cherche dans mon travail à rendre compte des tensions et des apaisements que l’humain ressent, que ce soit au sein de son entourage familier, mais aussi à l’intérieur de son territoire. Le portrait pour moi doit être appréhendé comme le paysage, c’est à dire comme une étendue que l’on contemple, que l’on observe dans laquelle nous projetons un peu de nous-même », explique-t-il. De ses premiers lieux de shooting aux effluves alcoolisés, il part à la conquête du grand air, des espaces de pleine nature, où défilent parfois des formes d’existence. « La photographie fait partie de ma vie et de mon quotidien, même sans appareil, je “photographie”, je repère jusqu’au moment où je rencontre une personne qui m’inspire, un paysage, un objet ». Entretenant un rapport très personnel à l’image, Ludovic Jaunatre s’amuse, à la manière de Nan Goldin – dont il admire le travail – à mêler l’intime et la fiction pour créer mille et un récits de la nature humaine.

© Ludovic Jaunatre

© Ludovic Jaunatre© Ludovic Jaunatre
© Ludovic Jaunatre© Ludovic Jaunatre

© Ludovic Jaunatre

© Ludovic Jaunatre

Le Massi

C’est après une dizaine d’années de création collective – au sein d’un groupe de musique – que Le Massi s’est tourné vers le médium photographique. « Il m’a semblé que le 8e art avait cette qualité de fabrication plus individuelle, et je pense que c’est une chose dont j’avais besoin », se souvient-il. À Montréal, l’auteur canadien, aujourd’hui installé à Paris, se forme et découvre l’histoire riche de la discipline. « J’ai toujours été attiré par le pouvoir qu’une seule image peut avoir, sa force narratrice et évocatrice », poursuit-il. C’est pourtant à l’aide de diptyque qu’il compose sa série Here We Are. Un travail s’inspirant de « [s]es premiers instincts et du désir de capter des mises en scène éphémères ». Féru de voyages, le photographe s’est intéressé à un « voyeurisme inversé », tournant son objectif vers les paysages et sites culturels, et celles et ceux qui les traversent. De ces observations, naissent des fulgurances poétiques ou amusantes, qui dialoguent étrangement entre elles. Comme si, en couplant ces territoires, ces instants, Le Massi parvenait à composer un imaginaire collectif au détour de différentes destinations. Une illustration parfaite de notre besoin de voyager loin, peu importe les conséquences, peu importe la direction. « C’est la quête qui prédomine », conclut-il sagement.

© Le Massi

© Le Massi© Le Massi
© Le Massi© Le Massi

© Le Massi

© Le Massi

Image d’ouverture © Le Massi

Explorez
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
© Wayan Barre
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
La Louisiane, une région occupée par des dizaines d’usines pétrochimiques, possède l’un des taux les plus élevés de cancer et de maladies...
22 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
© River Claure
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
Ne pas sombrer dans les clichés folkloriques d’une Bolivie peuplée de lamas et de cholitas, sans renier ses racines : voilà le leitmotiv...
21 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Minuit brûle : Cendre, de lune et de sang
© Cendre
Minuit brûle : Cendre, de lune et de sang
Les cycles d’une lune rousse couronnant un paysage apocalyptique, un loup à l’allure surnaturelle, des brebis à la merci d’une meute…...
16 mai 2024   •  
Écrit par Gwénaëlle Fliti
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Le Salon de la Photo présente les Zooms 2024 ! L’occasion de (re)découvrir Toujours Diane, le songe éveillé de Juliette Alhmah...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
24 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Malaga, 1966 © Joël Meyerowitz
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin...
24 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty